La "French Tech"

Le MEAE est partie prenante de la French Tech, une initiative interministérielle dont les principaux objectifs sont de :

  • soutenir le développement de l’écosystème de startups françaises, en France et à l’étranger ;
  • stimuler la dynamique d’écosystème, tirée avant tout par les acteurs du secteur privé ;
  • renforcer la cohérence et la lisibilité des actions publiques en faveur des startups.L’enjeu est aujourd’hui de créer les conditions qui permettent d’accélérer et d’intensifier la croissance de ces entreprises pour permettre à la France de faire émerger davantage d’entreprises de taille moyenne et intermédiaire, leader sur leur marché, et créatrices d’emplois.

Le label"French Tech Hubs"

Lancé en janvier 2015 pour accompagner les entrepreneurs français, en particulier les dirigeants de jeunes pousses et d’entreprises innovantes à fort potentiel dans leur projection et leur implantation à l’international, les « French Tech Hubs » labellisent des écosystèmes de startups françaises ou francophiles implantés dans des métropoles étrangères qui ont vocation à constituer des passerelles entre les écosystèmes français et étrangers, facilitant la pénétration de marchés pour nos entreprises innovantes et valorisant l’attractivité économique du territoire national. L’objectif est de constituer un réseau d’échanges entre entrepreneurs implantés à l’étranger, en lien étroit avec les 18 métropoles et écosystèmes thématiques French Tech sur le territoire national.

Il existe aujourd’hui 12 French Tech Hubs répartis dans les villes de New-York, Tel-Aviv, Tokyo, San Francisco, Moscou, Barcelone, Montréal, Le Cap, Abidjan, Hong-Kong, Londres et Séoul.

Lien : http://hubs.lafrenchtech.com/

Le programme "French Tech Ticket"

Annoncé par le Président de la République lors du Conseil supérieur de l’attractivité de février 2014, le programme "French Tech Ticket" vise à attirer en France des startups et des talents internationaux porteurs d’un projet entrepreneurial ambitieux.

L’impact recherché est triple :

  • communiquer sur l’écosystème français de l’innovation ;
  • renforcer la dimension internationale de notre écosystème ;
  • dynamiser le tissu économique français par la création de startups à fort potentiel.Ce programme, qui sera opérationnel au printemps 2015, entend offrir à ses lauréats un « pack d’accueil » comprenant une procédure accélérée pour la délivrance d’un titre de séjour associé à une bourse (délivrée par Bpifrance) ainsi qu’un hébergement au sein d’un incubateur proposant des services d’accompagnement et d’aide à l’installation en France

Pour son édition pilote, le « French Tech Ticket » a été lancé conjointement avec la Ville de Paris. Une cinquantaine d’entrepreneurs ont été retenus pour 23 projets entrepreneuriaux, un projet impliquant de une à trois personnes.

Lien url : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/renforcer-l-attractivite-de-la-france/article/une-economie-innovante-pour-un[ET1]

Une image positive

75% des dirigeants d’entreprises étrangères interrogés dans le cadre de l’enquête annuelle d’opinion TNS Sofres-AFII 2014 citent l’innovation et les activités de RD parmi les facteurs d’attractivité de la France.

Une coopération RD académique dynamiqueLes possibilités de coopération avec des équipes de recherche académique (76%) sont particulièrement appréciées des entrepreneurs étrangers (TNS Sofres-AFII, 2014).

Un environnement national propice à l’innovationLa proximité des marchés et des autres activités de l’entreprise (77%), celle des pôles de compétitivité français (70%), la qualité du personnel de RD (75%), comme le niveau des aides publiques à la RD (65%) créent l’environnement idéal pour développer son entreprise (TNS Sofres-AFII, 2014).

Une bonne représentation des effectifs RD en FranceAvec 9,2 chercheurs pour 1 000 actifs, en 2011, la France se positionne parmi les pays leaders dans le monde (OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, 2014).

Des chercheurs hautement qualifiés12 des 55 médailles Fields (l’équivalent des Nobels en mathématiques) ont été attribuées à des Français. Avec 55% de ressources diplômées de l’enseignement supérieur employées dans le domaine de la science et de la technologie, la France est nettement supérieure à la moyenne de l’UE (47%).

Un traitement fiscal avantageux pour innoverAvec le Crédit impôt recherche (CIR) et le statut Jeune entreprise innovante (JEI), la France dispose d’un traitement fiscal des plus avantageux en Europe concernant les activités de RD dans les entreprises.

Des projets d’investissements étrangers en progressionLe nombre des projets d’investissements étrangers dans les fonctions de RD, ingénierie et design est en forte hausse : 77 décisions d’investissement, contre 58 en 2012 (AFII, Rapport annuel 2013 - Investissements étrangers créateurs d’emploi en France, 2014).

Les pôles de compétitivité à la française : les piliers de l’économieAu nombre de 71, les pôles de compétitivité représentent des écosystèmes attractifs pour les investisseurs internationaux. Plus de 606 entreprises sous contrôle étranger étaient membres des pôles en 2012 (DGE).

Un renforcement des programmes d’innovationParmi les principales réformes visant à renforcer la compétitivité et l’attractivité de la France afin de saisir les opportunités d’innovation, on trouve entre autres le Pacte national pour la compétitivité et l’emploi, la Feuille de route du gouvernement pour le numérique, les programmes d’investissement d’avenir (PIA 1 et 2), le concours mondial d’innovation et les 34 plans industriels.

Une grande mobilisation collective autour de la French TechLa French Tech est un grand mouvement de mobilisation collective des écosystèmes territoriaux les plus dynamiques de France pour la croissance de leurs startups et entreprises numériques. Les financements s’inscrivent dans les programmes d’investissements
d’avenir.

200M€ sont investis dans des initiatives privées qui aident les entreprises numériques à croître plus vite pour devenir des champions internationaux.15M€ sont prévus plus spécifiquement pour soutenir les FabLabs et attirer des talents, entrepreneurs et investisseurs étrangers.

Lien url : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/soutenir-les-entreprises-francaises-a-l-etranger/la-promotion-de-l-innovation-technologique-francaise/

La promotion de l’innovation technologique française

La France s’est engagée depuis une dizaine d’années dans une politique active en matière d’innovation (loi sur l’innovation et la recherche de 1999), approfondie dans le cadre de la loi du 18 avril 2006 sur la recherche. L’un des objectifs est « d’intensifier la dynamique d’innovation et de tisser des liens plus étroits entre la recherche publique et la recherche privée ».

Dans le cadre du Pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi de 2012, le gouvernement s’est engagé dans une politique de renforcement des incitations et soutiens à l’innovation

  • maintien du crédit impôt recherche et extension du dispositif aux activités d’innovation pour les PME,
  • renforcement des moyens du transfert de la recherche vers le tissu économique,
  • internationalisation des pôles de compétitivité,
  • accompagnement des PME innovantesLes programmes d’aide à l’internationalisation des entreprises innovantes françaises, ou d’attraction d’entreprises étrangères dans l’écosystème de l’innovation français, permettent de soutenir ces objectifs.

Le MEAE développe ainsi des programmes à destination des entreprises et des pôles de compétitivité.

C’est par ailleurs dans ce contexte de promotion de la France comme « terre d’innovation » qu’ont été mises en place de grandes opérations telles que le Concours Mondial d’Innovation ou encore l’initiative « French Tech ».

Le Concours Mondial d’Innovation Faisant suite à la Commission Innovation 2030, mis en place par le Président de la République en avril 2013 et présidée par MmeAnne Lauvergeon, le Concours Mondial d’Innovation (CMI) a pour objectif de faire émerger les talents et futurs champions de l’économie française. A travers ce concours, il s’agit d’encourager les talents d’aujourd’hui pour créer notre richesse collective de demain, que ces talents soient en France ou à l’étranger. Le Gouvernement souhaite ainsi attirer les talents du monde entier pour qu’ils réalisent leurs projets en France.

En savoir plus  : Le concours Mondial d’Innovation sur entreprises.gouv.fr

La « French Tech"

Lancée en février 2013, la « French Tech » est une initiative interministérielle portée par le secrétariat d’Etat chargée du numérique. Elle est financée par le Programme d’Investissement d’Avenir (PAI).

Son objectif est de favoriser l’émergence de startup françaises, de les aider à grandir et à se développer internationalement et de promouvoir l’écosystème français à l’étranger.

Outre le MEAE, sont associés à cette initiative les acteurs publics suivants :

En savoir plus : LaFrenchTech.com

Enfin, l’innovation technologique est de plus en plus présente dans les coopérations scientifiques et technologiques bilatérales, qui prennent maintenant en compte cette dimension de promotion de l’innovation et de soutien à l’internationalisation des entreprises innovantes.

La coopération dans le domaine de l’innovation est suivie de façon spécifique avec certains pays partenaires présentant des enjeux particuliers. Il existe ainsi plusieurs groupes de travail mixte sur l’innovation avec les principaux pays partenaires.

Le Ministère et son réseau diplomatique organisent également de façon régulière des événements type Club RD et Club innovation ouverte.

Programme "Horizon 2020"

L’Union européenne a adopté en 2013 une stratégie pour l’emploi et la croissance qui met tout particulièrement l’accent sur la formation, l’innovation et la croissance verte. Le programme cadre européen pour la recherche et l’innovation, « Horizon 2020 », s’inscrit dans cette ambition.

Horizon 2020 est articulé autour de trois grandes priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux. Il présente plusieurs nouveautés : des appels à projets moins prescriptifs et des programmes s’étalant sur 2 ans, une simplification des procédures, un objectif d’allocation de 20% du budget des piliers 2 (primauté industrielle) et 3 (défis de société) aux PME soit environ 8 Mds€, enfin des crédits accrus pour le Conseil européen de la recherche (ERC) qui offre des possibilités importantes pour les chercheurs de talent.

Doté d’un budget de près de 80 Mds€ pour la période 2014-2020, il constitue une formidable opportunité pour nos universités, nos organismes de recherche et nos entreprises, mais également un véritable défi pour améliorer nos performances :

  • Un défi scientifique d’abord : Horizon 2020 permet de faire avancer la recherche européenne, en mettant à la disposition des chercheurs des programmes communautaires dédiés à l’excellence scientifique (financements du conseil européen de la recherche – ERC-, actions Marie Curie, infrastructures de recherche).
  • Un défi socio-économique aussi  : Horizon 2020 doit permettre à l’Europe de relancer son économie et de renforcer sa compétitivité, notamment grâce à la mise en place de partenariats publics-privés, d’instruments dédiés au secteur privé et plus particulièrement aux PME grâce à l’orientation accrue du programme-cadre Horizon 2020 vers le soutien à l’innovation.
  • Enfin, Horizon 2020 accorde 38% de son budget aux « défis sociétaux » qui traitent de la santé, de la bio-économie, de l’énergie, des transports, du changement climatique, des sociétés inclusives et de la sécurité.

En savoir plus : Horizon2020.gouv.fr

Action du Réseau diplomatique au service des entreprises innovantes

Les ambassades et consulats de France à l’étranger offrent des services aux entreprises innovantes pour les aider à renforcer leurs activités de recherche développement (RD) grâce à des partenariats internationaux. Le service pour la science et la technologie, le service économique et l’antenne locale de Business France proposent ensemble leur connaissance du terrain et des programmes d’accompagnement ciblés selon les pays.

Informer sur les écosystèmes de l’innovation dans le MondeLes ambassades fournissent une veille gratuite et en ligne sur les opportunités scientifiques et technologiques, en direct de 42 pays. Elles peuvent également répondre ponctuellement à vos demandes spécifiques d’information sur un secteur donné.

Bulletins électroniques de la veille scientifique et technologique : ciblés sur les grands domaines stratégiques (Big Data | Chimie du végétal | Dessalement de l’eau de mer | Médecine individualisée | Protéines végétales pour l’agroalimentaire | Recyclage des métaux rares | Silver économie | Stockage de l’énergie | Valorisation des métaux sous-marins).

Mieux connaître et mieux vous faire connaître

Les ambassades vous aident à identifier et rencontrer des personnes ressources/contacts-clés et à échanger sur l’environnement et les pratiques de la RD ; elles organisent des visites dans les centres de recherche des pays qui vous intéressent.

Les ambassades organisent des séminaires et colloques scientifiques pour animer les réseaux tissés entre universités, laboratoires, administrations, grands groupes et jeunes entreprises innovantes. Par exemple, se sont tenus au Japon un séminaire sur la robotique collaborative en partenariat avec Airbus, une conférence sur l’innovation en ophtalmologie en partenariat avec l’Institut de la Vision, et un séminaire sur les énergies marines renouvelables en partenariat avec France Énergie Marine.

Les Club RD (Chine, Inde), Café des sciences (Boston, Shanghai), Apéro des sciences (Singapour) ou encore Café de présentation (Canada) sont des lieux de rencontres régulières et informelles, créés pour les responsables d’entreprises françaises travaillant dans ces pays qui y partagent leurs expériences sur des sujets comme la propriété intellectuelle, les ressources humaines ou le financement local de l’innovation.

Accompagner vos initiatives à l’étrangerPour développer son réseau au cœur des écosystèmes innovants locaux, une entreprise peut participer aux programmes de coopération scientifique internationale mis en œuvre par les ambassades.

  • Une entreprise innovante intéressée par la recherche-amont peut candidater aux programmes de soutien aux collaborations entre laboratoires de recherche français et étrangers, comme par exemple les « Partenariats Hubert Curien (PHC) » du ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Dans le cadre d’un PHC, une équipe de recherche française et une équipe étrangère travaillent ensemble sur un projet scientifique fondamental ou finalisé, le programme finançant sur des durées de un à trois ans les séjours croisés des chercheurs participants chez le partenaire. Il existe des PHC avec 55 pays partenaires.

Les ambassades proposent des programmes incitatifs adaptés au contexte local, pour identifier les bons interlocuteurs, les rencontrer et préparer une implantation sur place.

NETVA (« New Venture Accelerator ») est un programme de préparation au développement et à l’implantation des jeunes entreprises innovantes françaises aux Etats-Unis. Lancé en 2010 et mis en œuvre par notre service pour la science et la technologie aux Etats-Unis, avec le Consulat de Boston et l’appui des postes de San Francisco et de Washington, son contenu ciblé sur trois axes (formation, mise en relation et accompagnement) apporte une réponse adaptée au défi de l’accélération technologique et économique de nos startups et PME sur les marchés américain.

Le programme est étendu au Canada à Toronto depuis 2015.

Contact : Consulat de France à Boston, attache-inno chez ambascience-usa.org /

Lancé en 2005 par le Consulat de Boston, YEI (« Young Entrepreneurs Initiative ») est un programme d’accompagnement destiné aux start up américaines et italiennes (depuis 2013) qui ont le projet de s’implanter sur le marché français. Il permet à ces jeunes pousses de se former à l’environnement juridique et administratif français et de rentrer en contact avec les acteurs de l’innovation de notre écosystème.

Outre sa visée de création d’emplois, ce programme cherche ainsi à enrichir notre écosystème de l’innovation en favorisant le dialogue des entreprises françaises avec des jeunes entrepreneurs et chercheurs américains, tout en diffusant les mesures françaises et européennes d’appui à l’innovation.

Contact : Consulat de France à Boston, attache-inno chez ambascience-usa.org /

Le Programme « COOPOL Innovation » vise à accompagner des binômes constitués d’une entreprise et de son partenaire académique d’un même pôle de compétitivité. Ceux-ci effectuent alors une mission de prospection en Chine afin d’identifier des partenaires de RD locaux leur permettant ensuite de s’implanter sur le marché chinois. La PME Resonate MP4, issue de l’incubateur de l’institut Mines Telecom et membre du Pôle System@tic, a ainsi pu, grâce à COOPOL, étendre ses coopérations techniques avec des laboratoires chinois, puis s’associer à une PME pékinoise pour fournir ses produits logiciels en Chine.

Des experts techniques internationaux (ETI) spécialisé en innovation (en 2014 Israël, Allemagne ; en 2015 : États-Unis, Japon, Canada,Brésil et Afrique du Sud ; en 2016 : Taiwan) accompagnent sur le terrain les jeunes pousses dans la conclusion de partenariats technologiques avec leurs homologues étrangers.

En Israël, ce point de contact a ainsi mis en relation en 2014 des start-ups spécialisées dans les nanotechnologies.

Aux États-Unis, outre ses actions d’identification et de conseil technologique, l’ETI soutiendra également, de concert avec le consul général et le service scientifique de l’ambassade, le « French Tech Hub » mis en place à San Francisco.

Juin 2016

PLAN DU SITE