Résultats du commerce extérieur au premier semestre 2017 - Déclaration de Jean-Yves Le Drian (8 août 2017)

Les résultats du commerce extérieur au premier semestre 2017 font état d’une accélération des échanges et d’un déficit des biens et services à hauteur de 22,7 Md€.

Celui-ci s’explique notamment par l’augmentation des importations liée à la reprise de l’activité économique, par une moindre augmentation des exportations et par le rebond des prix du pétrole. La balance des services redevient quant à elle excédentaire.

Alors que les parts de marché de la France se sont stabilisées depuis 2012 et que la compétitivité de l’économie française continue de s’améliorer, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères est engagé pour tirer parti de la reprise annoncée du commerce mondial et mettre en place une réelle culture de l’exportation. Celle-ci doit être adossée à une simplification du dispositif d’accompagnement des entreprises à l’export que j’engagerai, avec Jean-Baptiste Lemoyne, dans les prochaines semaines, en coordination avec l’ensemble des acteurs.

L’amélioration de la balance commerciale de la France passera d’abord, dans les années à venir, par l’application du programme de réformes décidé par le président de la République et mis en œuvre par le gouvernement. C’est le rétablissement de la compétitivité des entreprises françaises qui leur permettra d’améliorer leurs parts de marché à l’international.

Notre outil diplomatique est pleinement mobilisé en soutien de nos intérêts économiques et commerciaux pour :

  • promouvoir un commerce international équitable, permettant de prémunir nos entreprises contre les pratiques commerciales déloyales. C’est pourquoi nous soutenons, à l’échelle de l’Union européenne, le développement d’outils et de politiques pour y faire face.
  • développer notre politique d’attractivité, afin d’accroître les investissements étrangers productifs en France, de nature à renforcer notre niveau de production de biens et de services.
  • accompagner nos entreprises engagées ou souhaitant se développer à l’export. Une rationalisation des dispositifs existant sera mise en œuvre dans les prochains mois, afin de permettre un accroissement du nombre des entreprises exportatrices.

Sur le même sujet

PLAN DU SITE