Accès rapide :

Le Sommet du G8 de Hokkaida-Toyako (7-9 juillet 2008)

 

Le Sommet de Hokkaida-Toyako (7-9 juillet 2008)

Sommet du G8 : développement et Afrique déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement du G8 (Toyako, 8 juillet 2008)

"A mi-parcours des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et même si des progrès ont été accomplis, il reste d’importants défis à relever. Nous réaffirmons notre attachement à ces objectifs en redynamisant notre action, en renforçant notre partenariat avec les pays en développement sur la base d’une responsabilité mutuelle et en encourageant les efforts de ces pays."

Sommet du G8 : environnement et changement climatique - déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement du G8

"Nous réaffirmons l’importance du quatrième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui fournit l’évaluation scientifique la plus exhaustive, et nous encourageons le maintien d’une approche scientifique, servant de référence à notre action pour la protection du climat. Nous réaffirmons notre volonté de prendre la tête de la lutte contre le changement climatique et nous saluons à cet égard les décisions prises à Bali, qui serviront de fondement pour parvenir d’ici 2009 à un accord mondial dans le cadre du processus engagé par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC)."


Sommet du G8 : économie mondiale - déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement du G8 (Toyako, 8 juillet 2008)

"La situation sur les marchés financiers s’est légèrement améliorée ces derniers mois. Mais des tensions graves subsistent. Si des progrès ont été accomplis dans la mise en oeuvre des recommandations émises en avril par le Forum de stabilité financière (FSF), nous demandons instamment aux acteurs du secteur privé, aux autorités nationales chargées de la supervision et aux instances internationales d’appliquer rapidement toutes les recommandations du FSF afin de renforcer la capacité d’adaptation du système financier. Nous soulignons combien il est important de mettre en oeuvre les recommandations du rapport du FSF comme cela a été indiqué dans la déclaration des ministres des finances du G8 à Osaka."


Sommet du G8 : sécurité alimentaire mondiale - déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement (Toyako, 8 juillet 2008)

"Nous sommes déterminés à prendre toutes les mesures possibles de manière coordonnée et nous nous sommes engagés en janvier 2008 à verser plus de 10 milliards de dollars pour l’aide alimentaire, des interventions dans le domaine de la nutrition, des actions de protection sociale et des mesures destinées à accroître la production agricole dans les pays touchés, à court, moyen et long terme. Dans l’immédiat, nous faisons face aux besoins urgents des plus vulnérables. Dans ce contexte, nous nous félicitons des contributions faites par d’autres acteurs pour faire face à la crise alimentaire mondiale."

Sommet du G8 institutions internationales - Déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement du G8 (Toyako, 8 juillet 2008)

"Au XXIème siècle, nous devons relever de nouveaux défis ayant une incidence mondiale, et notamment ceux que nous avons évoqués lors de ce Sommet. Pour relever ces défis, les institutions internationales ont un rôle majeur à jouer et nous réaffirmons notre volonté de les soutenir."

Sommet du G8 - Conférence de presse de M. Nicolas Sarkozy (Toyako, 8 juillet 2008)

"Premier acquis : s’agissant de l’évolution du G8, vous connaissez ma volonté d’adapter le G8 aux réalités du XXIème siècle. Le G8 a été organisé en G5 puis G6, puis en G7, puis G8 à la suite de deux événements majeurs : les premiers chocs pétroliers des années 70 et les déséquilibres monétaires de la même période. C’est une structure du 20ème siècle. Nous sommes au XXIème siècle et je considère qu’il n’est pas raisonnable de vouloir traiter les grandes questions du monde sans y associer un pays africain, un pays sud-américain, l’Inde, la Chine et même un pays arabe qui reste d’ailleurs à déterminer."

Entretien du président de la République, M. Nicolas Sarkozy, avec le quotidien japonais "Yomiuri Shimbun" (Tokyo, 7 juillet 2008)

"La crise alimentaire appelle une double réponse. D’abord, il fallait traiter l’urgence et c’est ce que la communauté internationale a fait. La France, par exemple, a doublé son aide alimentaire d’urgence pour cette année.

Mais nous devons également apporter des réponses à moyen et long terme. Et c’est à cela que nous devons réfléchir aujourd’hui."

Discours de M. Jean-Pierre Jouyet (Tokyo, 29 février 2008)

"L’Europe et le Japon partagent les mêmes valeurs et montrent que celles-ci ne doivent pas rester confinées à un continent ou à un groupe de pays mais profiter à tous. Il nous appartient donc d’œuvrer ensemble à la diffusion de ces valeurs, d’exercer nos responsabilités pour assurer la stabilité du système financier international, de montrer le chemin dans la lutte contre le changement climatique.

Notre rôle au sein du G8 et de l’Union européenne nous offre une opportunité unique pour renforcer notre coopération dans ces domaines."


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014