Accès rapide :

Deauville accueille le Sommet du G8 (Mai 2011)

Des grandes demeures normandes hiératiques sous l’assaut des vagues, les cabines de plages désuètes, les planches de la promenade poncées sous les pas de promeneurs inconnus ou célèbres : la ville normande de Deauville a tout d’une carte postale fabuleuse. Mais au-delà de la villégiature et du farniente, Deauville se positionne aussi comme un centre de réflexion. C’est là que la Présidence française a choisi de tenir le prochain sommet du G8.

Les 26 et 27 mai, les mouettes du bord de mer seront priées, une fois n’est pas coutume, de bien se tenir, Deauville accueille le prochain 37ème Sommet du G8 qui rassemblera huit chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que leurs délégations. Ils seront attendus le 26 mai par le président de la République, Nicolas Sarkozy. Le G8 rassemble : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, l’Italie, le Japon et la Russie. En plus de ces pays, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne seront également présents.

Le 27 mai, dans le cadre du dialogue élargi voulu par le président français, six délégations africaines (l’Ethiopie, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Sénégal, l’Algérie, l’Egypte) se joindront aux chefs d’Etat du Sommet du G8. Au total, la station balnéaire, bordant la Manche, recevra 16 délégations comptant 7300 personnes, dont près de 4000 journalistes qui assisteront à cet évènement, au Centre international de Deauville. Un moment fort pour la ville normande, habituée cependant à accueillir régulièrement des évènements prestigieux.

Un paradis sorti des sables

1858, Deauville n’est encore qu’un marais. Le Duc Auguste de Morny, demi-frère de Napoléon III et surtout homme politique et financier influent, séjourne à Trouville tout proche. Il décide de transformer le modeste village normand en un lieu de villégiature élégant et incontournable. Après un rapide tour de table, les travaux commencent et dès 1860, les premières villas sortent des sables, suivies d’un hippodrome et d’un chemin de fer reliant Deauville à Paris. Mais ce sont les années folles qui propulseront la ville parmi les étoiles. Le bourg normand devient la coqueluche du Tout Paris mais aussi des Têtes couronnées européennes. Coco Chanel y inaugure une de ses premières boutiques et les deux grands hôtels mythiques, le Royal et le Normandy, ouvrent leurs portes. La ville n’est que champagne, plaisir et paillettes. Deauville devient un synonyme de festif ou encore d’exceptionnel. Dans les années soixante, le film de Claude Lelouch Un homme et une femme, succès mondial, consacre la ville en symbole du romantisme grâce à quoi tout recommence.

Illust: G8© G Isaac / Deauvil, 208 ko, 450x300
G8© G Isaac / Deauville

Deauville et le Grand écran

En effet, le cinéma est l’une des grandes histoires d’amour de Deauville. Depuis les stars du muet s’enivrant dans les années 1920 dans les alcôves du Casino, puis les images inoubliables de Jean-Louis Trintignant et d’Anouk Aimée s’étreignant sur la plage immense s’étirant à l’horizon, la ville aux villas bourgeoises aime à s’encanailler avec le septième art. D’ailleurs, la ville plonge son regard jusqu’au-delà de l’Océan en s’ouvrant, depuis 1975, à la diversité cinématographique américaine à travers le Festival du Cinéma Américain. Le prochain se tiendra du 2 au 11 septembreet plus de 100 films seront présentés au public, amateurs comme professionnels, qui pourront apprécier du cinéma « made in Hollywood », comme du cinéma indépendant. Encore plus exotique pour l’initiale bourgade normande, Deauville accueillera pour la quatorzième fois en mars 2012, le Festival du Film asiatique, stimulant la curiosité des cinéphiles à ce cinéma, extrêmement riche et pourtant encore peu connu dans l’Hexagone.

Enjeux mondiaux

Mais sous des dehors un peu frivoles, le cadre de Deauville suscite aussi la réflexion. Le prochain Women’s Forum for the Economy and Society, qui aura lieu du 13 au 15 octobre prochain en est la preuve.Lancé en 2005 par la française Aude de Thuin, le Women’s Forum réunit chaque année plus de 500 décideurs des sphères économique, universitaire, culturelle, sociale ou encore scientifique. Le Women’s Forum for the Economy and Society est un lieu de débat, de partage, de réflexion et d’action qui donne la parole aux femmes sur tous les grands enjeux, actuels et futurs, de nos sociétés. Ouvert aux hommes, le Forum souhaite d’abord valoriser la contribution des femmes, différentes et complémentaires, de celles des hommes pour apporter de nouvelles perspectives aux problématiques. Ce réseau global et puissant renforce progressivement l’influence des femmes à travers le monde.

Aujourd’hui, Deauville a su gérer au mieux son héritage embelli par les parfums poudrés des belles élégantes du front de mer, illuminé par les projecteurs éclairant les tapis rouges des Festivals de films, et décliné par sa passion pour les sports équestres ou encore pour les loisirs raffinés comme le bridge. Nul doute qu’elle saura inspirer mais aussi délasser les chefs d’Etat et de gouvernement qui se pencheront là-bas sur les lourds problèmes du monde.

Pascale Bernard

Source : Actualité en France n°16, mai 2011

En savoir plus :

Site internet G8-G20

Festival du film asiatique


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014