Accès rapide :

Sommet du G20 de Séoul (11 et 12 novembre 2010)

Le Sommet du G20 a réuni les 11 et 12 novembre à Séoul, sous présidence coréenne, les chefs d’Etat et de Gouvernement des principales puissances économiques mondiales. Trois points peuvent être retenus :

Le bon déroulement du Sommet de Séoul et de la Présidence coréenne

La France salue l’excellente préparation du Sommet par la Présidence coréenne pour ce premier Sommet du G20 en Asie. La France a travaillé de façon étroite avec la Corée, à la fois pour préparer Séoul et pour inscrire la Présidence française dans la continuité de cette présidence.

Le Sommet de Séoul a confirmé le rôle du G20 comme premier forum de coopération économique mondiale.

Les résultats substantiels du Sommet de Séoul

Le Sommet de Séoul est le premier Sommet post-crise du G20. Le principal sujet a été la question des changes et des déséquilibres mondiaux. A Séoul, le G20 a confié le mandat de mettre en place un mécanisme de surveillance des déséquilibres économiques persistants. La première étape sera l’élaboration, sous Présidence française, d’indicateurs permettant d’identifier ces déséquilibres.

Au-delà de ce premier sujet, le G20 a démontré sa capacité à tenir ses engagements. En matière de régulation financière, le G20 a consacré un accord sur un nouveau cadre prudentiel pour les banques (dit de « Bâle III »). En matière de réforme de la gouvernance mondiale, le Fonds monétaire international est réformé (FMI). Grâce à l’action du G20, depuis 2 ans, les ressources du FMI ont plus que triplé et sa gouvernance a été rééquilibrée, à Séoul, au profit des pays émergents et en développement dynamiques, avec un transfert de plus de 6% du capital (soit plus que l’objectif de 5% fixé lors du G20 de Pittsburgh).

Conformément au souhait de la France, le G20 de Séoul a continué les actions entreprises en faveur d’un capitalisme pleinement responsable et mieux régulé. Depuis 2 ans, des systèmes stricts de surveillance de la rémunération des traders et des paradis fiscaux ont été mis en place. A Séoul, un plan d’action du G20 en matière de lutte contre la corruption a été adopté. Le Sommet de Séoul confie également un nouveau mandat pour réguler le système financier non-bancaire (shadow banking), qui n’est pas toujours pas couvert par la régulation bancaire.

Le Sommet de Séoul : un Sommet qui ouvre la voie à la Présidence française du G20

La France préside désormais le G20 pour 1 an. Elle accueillera le prochain Sommet début novembre à Cannes. Pour mémoire, elle présidera le G8 à compter du 1er janvier prochain.

Le Sommet de Séoul ouvre la voie aux priorités fixées par le Président de la République pour la présidence française du G20. La France a obtenu pour chacune d’entre elles le soutien de ses partenaires et le mandat nécessaire.
Sur la réforme du système monétaire international : les dirigeants du G20 ont indiqué pour la première fois à Séoul que leur objectif était de « construire un système monétaire international plus stable et plus résistant » et ont demandé au FMI d’y travailler.
Sur la volatilité du prix des matières premières : un mandat est donné aux organisations internationales compétentes, dans le domaine de l’énergie comme celui de l’agriculture, pour produire expertises et recommandations en vue de décisions sous présidence française.
Sur la réforme de la gouvernance mondiale : alors que le G20 de Séoul a endossé la réforme du FMI après celle de la Banque mondiale, le développement, y compris la question des financements innovants, entre dans l’agenda du G20. Un plan d’action du G20 en matière de développement est défini. Comme les autres plans d’action décidés à Séoul, il sera pleinement mis en œuvre par la Présidence française.

La France souhaite mener tous ces chantiers, et l’ensemble de sa présidence commune du G20 et du G8, en pleine association avec ses partenaires, notamment européens, en privilégiant l’écoute et la concertation.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014