Patrimoine

Le MEAE contribue par son action à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde entier. Devenu un enjeu politique et économique majeur, le patrimoine sous toutes ses formes, matérielles et immatérielles, réelles et réinventées, est perçu comme une valeur refuge intangible, celle de l’identité des peuples qui revendiquent leurs différences, leur appartenance à tel pays, telle région, tel groupe social. Instrument du politique, il peut servir à légitimer des revendications territoriales, politiques, culturelles. En outre, s’il est l’objet d’une gestion adaptée, il peut jouer un rôle déterminant dans le développement de ressources économiques et de métiers et d’emplois nouveaux et, à ce titre, il mobilise tous les acteurs de la vie locale et nationale.

L’action du MEAE au service du patrimoine se décline selon trois axes d’intervention :

Coopération avec les États partenaires pour la protection et la valorisation de sites et de biens culturels matériels et immatériels

La coopération pour la protection et la valorisation du patrimoine culturel s’articule autour des acteurs de la vie culturelle au niveau national (ministère de la Culture et de la Communication, ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie) comme au niveau local (collectivités territoriales, ONG, universités, agences d’expertise, laboratoires de recherches, etc.) qui sont le moteur de l’action culturelle et scientifique extérieure de la France.

Elle est pilotée, depuis Paris, dans le cadre d’accords bilatéraux entre la France et un État partenaire ou multilatéraux impliquant la communauté internationale (UNESCO). A l’étranger, elle est coordonnée par les services culturels des représentations diplomatiques en accord avec les autorités locales.

L’action extérieure de la France en faveur du patrimoine culturel permet à la fois de créer les conditions de transmission aux générations futures de patrimoines garants de diversité culturelle et de cohésion sociale et de promouvoir l’expertise française à travers le monde.

Lutte contre le trafic illicite des biens culturels

L’intérêt croissant porté par les États aux questions patrimoniales qui oscillent toujours entre politique, identité et économie, va de pair avec une montée en puissance des revendications de biens et une augmentation du trafic illicite de biens culturels.

C’est pourquoi le ministère des Affaires étrangères est engagé aux côtés de ses partenaires institutionnels (ministère de l’Economie et des Finances, ministère de l’Intérieur, ministère de la Culture et de la Communication, ministère de la Justice) dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels.

Promotion du patrimoine culturel comme outil de développement économique et social

L’expertise française en matière protection et de valorisation du patrimoine culturel et naturel s’accompagne d’une volonté de faire avancer la réflexion sur les nouveaux enjeux du patrimoine et des processus de patrimonialisation à l’œuvre dans tous les pays du monde. "Qu’est-ce qu’un patrimoine scientifique ?", "Une langue UNESCO pour les intraduisibles du patrimoine", "Les nouveaux métiers du patrimoine", "Les musées entre enjeux identitaires et enjeux économiques".

A cet effet, le ministère des Affaires étrangères organise des ateliers et des séminaires auxquels sont associés les acteurs du patrimoine du monde entier afin d’organiser une réflexion au niveau international.

  • La rencontre internationale "Les musées, entre enjeux identitaires et enjeux économiques" qui s’est tenue en décembre 2012 a été l’occasion de mener une réflexion commune sur les raisons de l’engouement international pour les musées, sur le rôle des musées pour contribuer à créer les conditions d’une connaissance partagée des patrimoines d’hier, pour développer les territoires et créer les patrimoines de demain.
  • L’ambassade de France en Bosnie-Herzégovine, l’Institut français et le Centre André Malraux, en lien avec les institutions bosno-herzégovinienne, ont organisé une rencontre régionale consacrée à "La valorisation et la protection des biens culturels".

Mise à jour : octobre 2015

PLAN DU SITE