La France représentée à la 57e biennale d’art contemporain de Venise par le pavillon musical de Xavier Veilhan

A l’occasion de la 57e biennale d’art contemporain de Venise, le pavillon français accueille du 13 mai au 26 novembre, l’installation « Studio Venezia », de Xavier Veilhan.

Illust: Studio Venezia (...), 708.3 ko, 1500x750
Studio Venezia - Maquette préparatoire (détail)
© Veilhan / ADAGP, 2017

Soutenue par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international et son opérateur l’Institut Français en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, le pavillon français représente la France lors de la biennale de Venise.

Cet évènement constitue, aux côtés de la biennale d’architecture et de la Mostra pour le 7e art, l’une des plus prestigieuses manifestations consacrée à l’art contemporain, destinée à promouvoir un vivier d’artistes talentueux.

Cette année, le projet conçu par l’artiste pour être itinérant, rayonnera bien au-delà de Venise.

Le pavillon musical « Studio Venezia », de Xavier Veilhan

Le Pavillon français de la Biennale de Venise 2017 est transformé par Xavier Veilhan en un dispositif musical dans lequel des musiciens professionnels du monde entier, invités par l’artiste et les commissaires du pavillon, Christian Marclay et Lionel Bovier, interviendront pendant toute la durée de la manifestation. L’installation jouera sur les volumes et les décors de l’espace du Pavillon français en s’inspirant de l’univers du "studio", qui désigne à la fois le studio d’enregistrement, et le studio de l’artiste. Les visiteurs pourront découvrir des instruments de musique d’exception, dont certains seront créés pour l’occasion, et entendre des musiciens de tous horizons tout au long de la Biennale de Venise.

Le travail d’équipe est central à l’atelier de Xavier Veilhan, qui revendique cet aspect collaboratif. Au sein du Pavillon français, dessiné en 1912 par l’ingénieur vénitien Faust Finzi, de multiples instruments ont été intégrés à l’installation afin de permettre à des musiciens de registres divers de travailler sur place, individuellement ou en collaboration.

Aussi, une centaine de musiciens de tous pays viendront à Venise, travailler, réfléchir et jouer face à un public d’amateurs d’art. Une application diffusera également en direct le flux sonore du pavillon.

La présentation de Xavier Veilhan à Venise constitue la première étape d’un parcours itinérant. À la faveur d’invitations de plusieurs partenaires en lien avec l’Institut français, Studio Venezia en 2017 deviendra Studio Buenos Aires puis Studio Lisboa. En effet, le projet sera présenté en juin 2018 au CCK de Buenos Aires puis à l’automne au MAAT, le nouveau musée d’art, d’architecture et de technologie de Lisbonne.

« J’imagine un environnement total : une installation immersive renvoyant à l’univers du studio d’enregistrement et inspirée par l’œuvre pionnière de Kurt Schwitters, le Merzbau (1923-1937). Des musiciens de tous horizons sont conviés à activer cette sculpture - studio d’enregistrement qui devient alors le support de leurs créations pendant les sept mois de la Biennale. Le pavillon opère une fusion entre arts visuels et musique, ravivant des références allant du Bauhaus aux expériences du Black Mountain College en passant par Station to Station de Doug Aitken. »
Xavier Veilhan

Qui est Xavier Veilhan, l’artiste qui représente la France à la biennale de Venise 2017 ?

Né en 1963, Xavier Veilhan vit et travaille à Paris. Son travail, déclinant sculpture, peinture, vidéo, photographie et installation, consiste à ressaisir le réel, notamment dans ses aspects biologiques et techniques, sous des formes archétypales, génériques ou prototypiques qui interrogent les modes de représentation historiques et contemporains.

Illust: Xavier Veilhan, 745.2 ko, 1500x750
Xavier Veilhan
© Diane Arques / Veilhan / ADAGP, 2017

Xavier Veilhan a réalisé de nombreuses expositions personnelles, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (1993), au CCC de Tours (1995), au Consortium de Dijon (1999), au Mamco de Genève (1999-2000), au Magasin de Grenoble (2000), au CCA Kitakyushu (2002), au Centre Pompidou de Paris (2004), au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (2005), au Château de Versailles (2009)… Dès 2012, il a développé Architectones, une série d’interventions dans sept édifices modernistes. En 2014, il conçoit le Château de Rentilly. Il a réalisé en 2015 deux films qui prolongent ses explorations spatiales : Vent Moderne (La Villette) et Matching numbers (3e Scène, Opéra national de Paris). La même année, la double exposition Music (Galerie Perrotin, New York et Paris) rend hommage aux producteurs qui façonnent le son de notre époque.

PLAN DU SITE