Accès rapide :

La Roumanie et la ville de Barcelone invitées au Salon du Livre de Paris (du 22 au 25 mars 2013)

Lieu privilégié de partage pour un large public et de rencontre pour les professionnels du livre français et francophone, le Salon du livre de Paris permet chaque année d’échanger sur les tendances, débattre des actualités, mesurer la portée des innovations technologiques et prendre en compte les évolutions du marché.

Illust: Affiche de l'édition, 23.5 ko, 500x127
Affiche de l’édition 2013 du Salon du livre de Paris

L’édition française dégage une vitalité qui intéresse ses voisins européens, comme les interlocuteurs au niveau mondial. Sa capacité d’analyse, d’adaptation et de mise en œuvre de dispositifs permettant de répondre à une demande extrêmement variée est la marque de fabrique de l’interprofession du livre en France, qui s’appuie sur un dialogue constant et structuré avec les responsables politiques.
L’édition française renvoie l’image de la diversité culturelle, avec des entreprises de toutes tailles, proposant un champ de publications sans limites, qui couvre tous les domaines du partage du savoir et de la création contemporaine.

Le ministère des Affaires étrangères s’en fait l’écho à travers l’ensemble de son réseau diplomatique et culturel. La France est également à la pointe de la réflexion sur la propriété intellectuelle et sur nombre de sujets qui permettent de construire une économie du livre durable.

Le livre français en quelques chiffres

Le livre est la première industrie culturelle en France, avec 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011 (contre 1,8 milliard pour les jeux vidéo ; 1,5 milliard pour la vidéo ; 0,8 milliard pour la musique).

L’édition française se maintient notamment grâce à des relais de croissance à l’international : en 2011, l’exportation française dépasse la barre des 700 millions d’euros de chiffre d’affaire et continue ainsi à représenter 1/4 du chiffre d’affaire de l’édition française.

Les cessions de droits vers l’étranger connaissent une évolution positive avec une croissance de 7,3% en volume en 2011, par rapport à 2010 (taux de croissance en 2010 : 10% par rapport à 2009).

Au Salon du Livre de Paris 2013, étaient attendus quelque 1 200 exposants, sur 40 000 m2. Plus de 500 débats professionnels, ouverts au grand public, ont rythmé quatre journées.

L’actualité 2013

Le stand de l’Institut français (U_70) a proposé notamment :

  • des débats sur "l’édition numérique et les réseaux sociaux en Chine",
  • une présentation de la plateforme de ressources "Culturethèque",
  • une réflexion pour mieux aborder les potentiels du saut technologique africain, au niveau de l’édition scolaire et de la littérature jeunesse en particulier.

Au centre des échanges intellectuels, il s’agissait aussi de la traduction, en tous pays, en toutes langues et, plusieurs auteurs français ont évoqué l’importance à être traduits, que ce soit en américain, en chinois, en espagnol, en portugais, en roumain ou en catalan.


33e Salon du livre de Paris - Spot TV par salondulivreparis

La Roumanie, pays invité d’honneur, a été représentée par une délégation de 27 auteurs et de 32 éditeurs majeurs.

Par ailleurs, Barcelone, ville invitée a déploiyé son univers littéraire à travers 24 auteurs de langue catalane ou castillane, appelant aussi l’espagnol de Buenos Aires à se positionner dans une culture de l’imprimé où le multilinguisme peut trouver sa place, à l’heure des possibilités numériques.

En marge du Salon du livre 2013, l’Institut français a organisé également des journées de rencontres et de formation pour les médiathécaires et agents du livre du réseau diplomatique, du 26 au 29 mars.

Autour du Bureau international de l’édition française (BIEF), se sont tenus également :

  • des rencontres professionnelles franco-roumaines, le 20 mars 2013, au Centre national du Livre
  • un programme "Fellowship" à Paris : 14 jeunes éditeurs de différents pays étaient conviés à présenter leur ligne éditoriale. Ainsi pour l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la Géorgie, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Liban, le Portugal, la Roumanie et Taïwan.
  • les cafés professionnels du BIEF : des rencontres qui ont permis aux éditeurs français réunis pour l’occasion de se familiariser avec un marché étranger, à travers le témoignage de professionnels locaux. Partant d’une analyse globale du marché du live dans le pays, les intervenants ont recentré le débat sur une thématique précise, pour en approfondir les caractéristiques et mieux éclairer les collaborations potentielles.
  • le secteur du livre pratique et d’art de vivre, avec un professionnel américain : Richard Barth, Directeur de Red Rock Press
  • échanges franco-allemands en littérature : discussion ouverte entre Alexander Wewerka, Directeur des éditions Alexander Verlag et Jean Mattern, Responsable des acquisitions aux éditions Gallimard
  • trois éditeurs catalans et deux professionnels français : Béatrice Duval pour les éditions Denoël et Guillaume Juin, Responsable du bureau du livre à l’Institut français de Madrid, ont débattu de la question des marques et de leurs identités au sein d’un groupe, mettant en valeur la place de Barcelone sur la scène éditoriale espagnole.

Pour en savoir plus :


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014