Accès rapide :

Décision des États-Unis de renoncer à la production et l’acquisition de mines antipersonnel (Maputo, 27 juin 2014)

La France salue la décision des États-Unis de renoncer entièrement à la production et à l’acquisition de mines antipersonnel, annoncée le 27 juin 2014 lors de la 3e Conférence d’examen de la Convention d’Ottawa, qui se tient à Maputo. Elle espère qu’il s’agit là d’une première étape vers l’adhésion des États-Unis à cette Convention qui interdit les mines antipersonnel.

Aujourd’hui encore, des milliers de personnes de par le monde sont, chaque année, mutilées ou tuées par des mines antipersonnel ou d’autres restes explosifs de guerre, et plus de quarante pays ou territoires restent pollués par ces armes. Outre les terribles souffrances qu’elles infligent aux victimes, ces armes constituent un obstacle majeur au développement socioéconomique de ces pays, car elles empêchent la mise en valeur des terres, en entretenant un climat de peur longtemps après la fin des conflits.

Si elle est confirmée, la démarche américaine sera un pas significatif vers l’universalisation de la Convention d’Ottawa, qui n’a toujours pas été ratifiée par plusieurs États producteurs de mines antipersonnel. La France continue de travailler à la promotion de cet instrument et au renforcement de son efficacité. Elle condamne sans réserve et en toute circonstance l’emploi de ces armes.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014