Accès rapide :

Réduction des arsenaux nucléaires (Q&R- Extrait du point de presse du 19 juin 2013)

Q : Pourriez-vous commenter les récentes déclarations de Moscou et Washington sur la réduction des arsenaux nucléaires ?


R : Les États-Unis, comme la Russie, ont une responsabilité particulière en matière de désarmement, compte tenu de la taille de leurs arsenaux. Avec plusieurs milliers d’armes, déployées ou en réserve, ces deux arsenaux représentent 95% des armes nucléaires dans le monde.

La réduction de ces deux arsenaux est aujourd’hui une priorité, avec le lancement de la négociation d’un traité d’interdiction de la production de matières fissiles pour les armes et l’entrée en vigueur du traité d’interdiction des essais nucléaires. La France se réjouit également de la volonté exprimée par le président Obama de progresser vers la ratification du traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

La France est activement engagée en faveur du désarmement nucléaire et du désarmement général et complet, conformément aux objectifs du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Notre pays a pris des mesures importantes, notamment de réduction du format de ses forces nucléaires : avec un plafond de 300 têtes aujourd’hui et aucune en réserve, notre arsenal total a été réduit de moitié en dix ans, la composante sol-sol a été entièrement démantelée et les deux autres composantes aéroportée et océanique, réduites de 30%.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014