Haut Karabagh

À la Une

Arménie - Azerbaïdjan - Premier anniversaire de la trêve conclue à la suite de la « guerre des quatre jours » (5 avril 2017)

Il y a un an, les hostilités qui s’étaient déroulées du 2 au 5 avril 2016 au Haut-Karabagh et qui avaient endeuillé les populations de la région, s’interrompaient. En sa qualité de coprésidente du Groupe de Minsk, la France s’était mobilisée, avec ses partenaires russe et américain, pour obtenir l’arrêt des combats et la reprise des négociations entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

Lire la suite ...

Depuis 1997, la France assume avec les États-Unis et la Russie la co-présidence du Groupe de Minsk, chargée dans le cadre de l’OSCE, d’une médiation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan pour trouver une solution négociée au conflit du Haut-Karabakh. À ce titre, la France est directement impliquée dans les négociations menées entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais. Le conflit du Haut-Karabakh est également régulièrement abordé lors des entretiens bilatéraux des autorités françaises avec les autorités de Bakou et d’Erevan.

Afin de donner un nouvel élan à la négociation, le président de la République a, lors de son déplacement à Bakou puis à Erevan du 11 au 13 mai 2014, proposé à ses homologues arménien et azerbaïdjanais de se réunir à Paris à l’Automne pour discuter des pistes de solution à ce conflit, qui en dépit du cessez-le-feu conclu voici vingt ans continue à avoir un impact négatif sur les parties.

Toute solution durable à ce conflit prolongé devra respecter les principes de non-recours à la force, d’intégrité territoriale des États et de droit à l’auto-détermination des peuples.

Source : Réponse de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, à une question de l’Assemblée nationale (Paris, 23/09/2014)

PLAN DU SITE