Accès rapide :

Français, langue de scolarisation en Afrique

Le français est langue d’enseignement ou langue seconde dans les pays francophones d’Afrique, mais occupe également une place importante comme langue étrangère au sein des systèmes éducatifs de plusieurs pays non francophones. La langue française est un atout pour les systèmes éducatifs des pays africains, qu’ils soient francophones, arabophones, anglophones, lusophones ou hispanophone ou avec une langue nationale pour langue officielle. Elle est considérée comme un outil du développement car elle constitue l’une des clés de l’accès au savoir, faisant de la promotion de la francophonie tout à la fois un instrument de solidarité, un enjeu de cohésion sociale, un vecteur d’intégration régionale et de développement économique. Outre un rôle auprès des élites politiques, administratives et universitaires, la langue française doit se positionner comme une langue internationale capable d’offrir un avenir universitaire et professionnel.

Dans les pays francophones au contexte culturel plurilingue souvent complexe, où les systèmes éducatifs peinent à obtenir des résultats probants, où la part de francophones régresse, l’efficacité des stratégies éducatives et linguistiques est un objectif prioritaire. Si ces pays concentrent leurs efforts vers l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en termes d’accès à l’éducation, le défi de la qualité de l’enseignement est prioritaire. Plusieurs moyens sont mis en œuvre pour répondre à ce défi, dont le développement de l’enseignement bi/plurilingue avec l’introduction des langues nationales au niveau primaire voire à tous les niveaux du système éducatif, ainsi que le renforcement des capacités linguistiques et pédagogiques du corps enseignant.

Dans les pays où le français est langue étrangère, des actions significatives sont également menées pour encourager et répondre à la demande de français, en accompagnant par exemple la généralisation de l’apprentissage de notre langue lancée par plusieurs pays anglophones ou lusophones, que ce soit au niveau de l’enseignement supérieur (Ghana et Nigeria), des écoles primaires (Tanzanie) ou des écoles secondaires (comme au Botswana ou au Mozambique).

La demande de français se transforme, portée par l’ouverture des éducatifs nationaux, l’évolution des dynamiques économiques et politiques et des représentations associées à notre langue et à notre culture par la jeunesse africaine : on constate une augmentation significative de la demande de français sur objectifs spécifiques, notamment du français du tourisme.

L’action du ministère des Affaires étrangères en faveur de la langue française dans les systèmes éducatifs en Afrique s’appuie sur plusieurs instruments : les opérateurs du ministère que constituent l’Agence française de développement (AFD) et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) ; les établissements culturels - instituts et centres culturels français - qui renforcent leur ouverture vers les systèmes éducatifs locaux à travers un certain nombre d’actions de coopération ; les Alliances françaises, qui jouent également un rôle essentiel dans la formation des enseignants ; les projets sur Fonds de solidarité prioritaire (FSP pour la formation en français, la lecture publique, le développement culturel). La Francophonie institutionnelle œuvre également pour la promotion de l’éducation et de la formation professionnelle et technique dans l’espace francophone à travers la CONFEMEN, qui dispose d’un programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC), mais également à travers des programmes tels que l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) co-pilotée par l’Organisation internationale de la Francophone et l’Agence universitaire de la Francophonie.

Cette promotion de la langue française et de l’expertise éducative s’adosse à une politique de la francophonie qui vise la promotion des langues et cultures des pays du Sud au sein mais aussi hors des systèmes pédagogiques. Elle participe au renforcement des environnements francophones (médias, presse, culture…) dans le cadre d’un étroit partenariat avec les opérateurs francophones que constituent l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) à travers son programme langue française, TV5 Monde et d’autres acteurs comme Radio France internationale.

Mise à jour : mars 2010


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014