COP 21 : plus de 160 pays à New York pour signer l’Accord de Paris (22 avril 2016)

168 pays étaient représentés au siège des Nations unies à New York le 22 avril pour signer l’Accord de Paris. Un chiffre historique qui dépasse le précédent record de 119 signatures pour une journée d’ouverture à la signature d’un accord international, détenu par la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer en 1982.

Une soixantaine de chefs d’État, dont le président de la République française François Hollande, le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le secrétaire d’État américain John Kerry, étaient à New York.

Le Secrétaire général des nations unies (SGNU) Ban Ki-Moon a souhaité faire de la cérémonie d’ouverture à la signature de l’Accord de Paris, organisée le 22 avril « Journée de la Terre », un rappel que la mobilisation politique en matière de lutte contre les changements climatiques doit se poursuivre au plus haut niveau.

Programme de la journée du 22 avril

  • 8h30 à 9h30 : cérémonie d’ouverture dans la grande salle de l’assemblée des Nations unies à New York. Elle était présidée conjointement par le SGNU, le président de la République français François Hollande et la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres.
  • 9h30 à 18h : signatures et déclarations nationales. Début des signatures successives des chefs d’État qui se sont exprimés. Les autres représentants des 196 parties à la convention Climat sont ensuite été invités à en faire de même, par ordre protocolaire, avant de rejoindre une autre salle où ils ont prononcé une allocution.
  • 13h15 à 14h45 : déjeuner « entreprises et société civile ». Ce déjeuner était organisé à la demande du SGNU par le Global Compact. Il s’agissait de mettre en valeur la contribution du secteur privé, notamment financier, à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des objectifs du développement durable. Réunissant environ 300 personnes – chefs de délégations, chefs d’agences des Nations unies, représentants de la finance publique et privée, d’entreprises et d’ONG – il était introduit par des discours du SGNU, du président de la République français François Hollande, du Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu et du président de la Banque mondiale Jim Yong Kim. Ont suivi de courtes interventions de représentants du secteur privé et de la société civile. Le président de l’Assemblée générale des Nations unies Mogens Lykketoft ont clôturé les travaux.
  • 15h à 18h : évènement de haut niveau sur l’Agenda de l’action. L’objectif de cette séquence, co-présidée par la présidente de la COP Ségolène Royal et par la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres, était de démontrer que, sur le terrain, l’action se poursuit, voire s’accélère ; que toutes les forces économiques, sociales et politiques sont en mouvement ; que la transformation des économies et sociétés est donc bien irréversible.

Après des propos introductifs du SGNU, du président de l’Assemblée générale, de la présidente de la COP et du président du GIEC Hoesung Lee suivront 3 séquences avec des « grands témoins » sur les thématiques suivantes : cercles vertueux des ambitions, accès à l’énergie durable (en particulier en Afrique), et résilience avec notamment les aspects liés à la gestion de l’eau et à la protection des côtes.

  • 18h-18h30 : clôture de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris avec le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, la présidente de la COP Ségolène Royal et le futur président de la COP22 Salaheddine Mezouar.

En savoir plus :

Source : cop21.gouv.fr

PLAN DU SITE