Jeunesses, mobilités et territoires : recommandations pour l’action extérieure des collectivités territoriales

La coopération décentralisée et l’action extérieure des collectivités territoriales représentent un atout non-négligeable dans l’internationalisation de la jeunesse, elle-même gage d’ouverture des collectivités françaises et de la France sur le monde.

En choisissant d’impliquer les jeunes dans leurs projets de coopération décentralisée, en accueillant des jeunes d’ailleurs ou en envoyant de jeunes Français chez leurs partenaires, grâce au volontariat international et au service civique, les collectivités territoriales françaises participent au développement d’une conscience citoyenne mondiale chez ces jeunes, ainsi qu’à leur intégration sociale et professionnelle à leur retour sur leur territoire.

Riche de cette première expérience à l’étranger, les jeunes, y compris les jeunes ayant moins d’opportunités, reviennent sur leur territoire avec de l’expérience, de nouvelles idées et de nouveaux projets, ainsi qu’avec une envie d’engagement vers leur territoire plus grande. Cette mobilité à l’international est aussi un puissant levier pour les territoires. Les coopérations décentralisées bénéficieront de la motivation et de l’engagement des jeunes et les relations avec les collectivités partenaires s’en trouveront renforcées. C’est aussi une opportunité pour communiquer de manière dynamique autour de l’action extérieure d’un territoire.

Les exemples de coopérations décentralisées dynamiques impliquant des jeunes sont nombreux et leur réussite incite à les multiplier dans les territoires. Pour ces raisons, la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) et son groupe de travail « Jeunesses, mobilités et territoires », proposent dix recommandations opérationnelles aux collectivités territoriales qui souhaitent impliquer davantage leurs jeunes dans leurs projets de coopération décentralisée, s’appuyant sur une série d’exemples emblématiques.

Un nouvel appel à projets sur la mobilité internationale des jeunes

L’application concrète de ces recommandations est rendue possible notamment par l’appel à projets « Mobilité internationale des jeunes » qui est ouvert par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (DGM/DAECT) du 15 octobre 2015 au 15 janvier 2016. Celui vise à renforcer les partenariats de coopération décentralisée déjà existants en impliquant davantage les jeunes en leur sein.

Mise à jour : Octobre 2015

PLAN DU SITE