Accès rapide :

L’égalité femmes-hommes dans l’agenda pour le développement 2030

L’Assemblée générale des Nations unies, qui s’est tenue en septembre 2015, a adopté 17 objectifs de développement durable (ODD) dont l’entrée en vigueur sera effective dès 2016 et ce pour les 15 prochaines années.

Le MAEDI traduit les engagements internationaux de la France, par la mise en œuvre de l’ODD 5, l’insertion de la dimension genre de manière transversale à toutes ses politiques de développement et à tous les niveaux.

La lutte contre les inégalités femmes-hommes est le socle de la Loi du 7 juillet 2015 d’orientation et de programmation relative au développement et à la solidarité internationale.

Aujourd’hui, il est largement admis que ces inégalités constituent l’obstacle majeur à la réalisation des ODD. La lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement ainsi que les autres thématiques de développement durable sont intrinsèquement liées à l’autonomisation économique et sociale des femmes. La prise en compte de l’approche genre dans les actions de développement a un effet accélérateur sur les processus transformatifs. C’est un moyen d’efficacité et de changement.

L’agenda du développement durable pour 2030, à travers un objectif dédié à l’égalité ainsi qu’à l’intégration transversale du genre, va permettre d’agir de manière concrète sur les causes structurelles des inégalités et des discriminations :

  • La prévention et l’élimination de toutes formes de violence à l’égard des femmes et des filles ;
  • L’égalité d’accès à l’activité, aux revenus et aux ressources ;
  • L’égalité en matière de participation politique et économique ;
  • L’accès universel aux droits et à la santé sexuelle et reproductive.

Ce sont-là les quatre cibles promues et défendues par la France dans les instances internationales lors des négociations sur le post-2015.

Mise à jour : 08.02.2016

PLAN DU SITE