Accès rapide :

L’année européenne pour le développement

Brève

Participation de Harlem Désir à la Journée mondiale des oubliés des vacances organisée par le Secours populaire (19 août 2015)

Pour son 70ème anniversaire, l’association, qui a obtenu le label « Année européenne pour le développement », a réuni à Paris 70 000 enfants et familles privés de vacances.

» Lire la suite ...
A l’aube d’un nouveau cadre pour le développement et alors que les Objectifs du Millénaires pour le développement arrivent à leur terme, l’Union européenne a dédié, pour la première fois depuis 30 ans, une année européenne à une politique extérieure de l’Union : la politique d’aide au développement et de coopération.

Lancement en France de l’année européenne pour le développement : 13 février 2015

Depuis 2013, les acteurs français du monde du développement : ministères, parlementaires, collectivités territoriales, réseaux multi-acteurs, associations, syndicats, acteurs économiques et de la recherche du Nord et du Sud se réunissent régulièrement pour discuter des objectifs et des orientations de la politique française de développement ainsi que de la cohérence des politiques publiques en matière de développement : c’est le Conseil national du développement et de la solidarité internationale (CNDSI), dont le rôle a été affermi par la loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale adoptée en 2014.

Pour préparer 2015, le CNDSI sera élargi à tous les acteurs du développement et de la solidarité internationale et verra la participation de lycéens investis sur les questions de citoyenneté et de solidarité internationale. A l’occasion de cette première rencontre en 2015, les acteurs nationaux de la solidarité internationale accueillent le lancement en France de l’Année européenne pour le développement.

2015, une année historique pour le développement

L’Année européenne pour le développement (AED) est la première consacrée à l’action extérieure de l’Union européenne et au rôle de l’Europe dans le monde. 2015 sera également marquée par un temps fort : l’adoption de l’agenda international de développement post-2015, en septembre.

La France est pleinement engagée dans le processus de négociation de cet agenda à Bruxelles et New-York et souhaite impliquer la société civile en amont. Elle en fera par conséquent un élément central de sa stratégie de communication pour l’Année européenne.

De janvier à décembre, des actions vont se dérouler dans toute la France autour de trois axes principaux : la jeunesse comme acteur du développement, les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM) en tant qu’acteurs clés et bénéficiaires du développement et le changement climatique qui sera l’un des fils rouges de l’AED tout au long de l’année

Pourquoi une année européenne dédiée au développement ?

- Pour informer les citoyens sur la politique européenne de développement. L’UE est le premier bailleur mondial d’aide publique au développement et se mobilise pour définir et défendre des politiques toujours plus ambitieuses en faveur des pays les plus pauvres.

- Pour favoriser la participation directe des citoyens de l’Union et de tous les acteurs du développement et de la coopération. Un appel à propositions va être lancé, à destination des ONG et des associations, pour encourager la sensibilisation et l’éducation au développement.

- Pour encourager la solidarité internationale des Européens.

Européens et Français solidaires

85 % des citoyens européens jugent important d’aider les populations des pays en développement.
62 % des Français soutiennent la politique de développement de la France.

La politique de développement gagne à être connue

75 % des Français et 55 % des Européens s’estiment insuffisamment informés sur l’aide au développement européenne
80 % des Français pensent que l’extrême pauvreté dans le monde a progressé alors que la réalité est inverse, elle a diminué, notamment grâce à l’effort de solidarité des pays riches depuis plus de 40 ans.

Les jeunes plus solidaires

Les jeunes Français et Européens sont deux fois plus nombreux que leurs aînés à vouloir une augmentation de l’aide au développement.

Source : baromètre annuel de l’Agence française de développement / Ifop 2014 EUROBAROMETRE 81. 2 avant l’Année européenne pour le développement

Comment financer le développement ?

Du 13 au 16 Juillet 2015 se tiendra à Addis-Abeba (Ethiopie) la 3e Conférence internationale sur le financement du développement. La France, 5e bailleur mondial et en pointe sur les financements innovants, portera un message sur la nécessité de mobiliser tous les acteurs pour faire face à l’extrême pauvreté.

"Les États seuls ne pourront pas répondre au défi du développement ; Il faut travailler collectivement. L’aide publique au développement doit devenir un levier". Annick Girardin, secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie.

A quoi servent les objectifs de développement durable ?

En 2000 tous les pays et les grandes institutions se sont mis d’accord pour adopter huit objectifs du millénaire pour le développement. 15 ans plus tard, cette feuille de route du développement va être redessinée à New York du 21 au 23 septembre par les Nations Unies.

Lors du Sommet de Rio+20, en 2012, tous les États de la planète ont décidé d’adopter des Objectifs de développement durable (ODD). Cet agenda qu’on appelle « post-2015 » dessinera notre vision collective du monde de demain. Outre la lutte contre la pauvreté, ces objectifs devraient notamment intégrer les enjeux environnementaux.

Calendrier pour 2015, année européenne du développement

  • 3-4 juin : Journées européennes du développement à Bruxelles.
  • 13-16 juillet : Conférence d’Addis Adeba sur le financement du développement.
  • 21-23 septembre : Sommet de New-York sur l’agenda du développement post-2015.
  • 30 novembre- 15 décembre 2015 : Conférence des parties pour le climat à Paris.

Infographie : l’aide au développement de l’Union européenne

Liens utiles

11.02.15

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016