L’éducation dans les Objectifs du millénaire pour le développement

Les Objectifs du millénaire pour le développement sur la scolarisation primaire universelle et la parité d’accès à l’éducation entre les garçons et les filles d’ici 2015 (OMD2 et OMD3) ont considérablement amélioré l’accès à l’enseignement primaire. Le nombre d’enfants non scolarisés dans le monde a diminué de 106millions en 1999 à 61millions en 2010, le taux de scolarisation primaire atteignant 89% au niveau mondial, dont 88% pour les filles.

Cependant, l’accès à l’éducation n’a pas été accompagné de progrès équivalents en matière de qualité des apprentissages, d’équité, et d’inclusion des plus fragiles et marginalisés. Le fait d’être une fille, d’être pauvre ou de vivre dans une zone de conflit accroît la probabilité de ne pas être scolarisé.

Pour la première fois depuis 2000, la scolarisation plafonne (57 millions d’enfants non scolarisés en 2013) voire régresse, comme en Afrique subsaharienne (31 millions d’enfants non scolarisés en 2010 contre 29 millions en 2008) et l’objectif de scolarisation primaire universelle en 2015 est hors d’atteinte pour la majorité des pays africains.

Une réflexion est engagée au niveau international pour définir une vision globale du développement post-2015. La France a mis en place un groupe de travail composé de chercheurs, de représentants d’organisations de la société civile et d’opérateurs de développement afin de créer une plateforme d’échanges sur les enjeux de l’après-2015 dans le secteur de l’éducation. Cette plateforme a élaboré une position française sur l’éducation dans l’agenda du développement post-2015.

En plus de l’aide traditionnelle, le cadre d’action post-2015 doit tenir compte des donateurs émergents, des financements innovants, du rôle du secteur privé, des transferts des migrants, et bien entendu de la mobilisation des ressources domestiques.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : mai 2014

PLAN DU SITE