Accès rapide :

Renforcer les capacités des pays partenaires à intégrer la mobilité et la migration dans leurs stratégies de développement

Les pays d’origine s’impliquent de manière croissante dans la gestion des mobilités. La stratégie de la France en matière de migration et développement s’appuie sur les besoins spécifiques des Etats partenaires au sud ainsi que leurs collectivités locales et leurs organisations régionales. Elle vise en particulier à renforcer les capacités de ces partenaires à prendre en compte le fait migratoire dans leurs stratégies de développement.

Soutenir les politiques « mobilité, migration et développement » de nos pays partenaires

En vue de consolider la contribution de la migration au développement des pays et territoires d’origine, la France entend soutenir le renforcement des capacités des Etats partenaires, au niveau central et déconcentré, ainsi que des collectivités territoriales, en matière de migration et développement.

La nécessité d’intégrer les questions migratoires dans la planification du développement fait l’objet d’un consensus (conclusions du Forum mondial migration et développement, rapports des Nations unies, politiques européennes) fondé sur le constat que les Etats en développement peuvent tirer pleinement parti des ressources que les mouvements migratoires procurent et minimiser l’impact négatif de ceux-ci (fuite des cerveaux, conflits territoriaux, etc.).

Dans cette optique, l’action de la France vise prioritairement à renforcer les capacités de ces partenaires à intégrer la migration dans leurs stratégies de développement, selon les axes suivants :

- facteurs explicatifs des migrations (économiques, sociaux, éducatifs, culturels, environnementaux, sanitaires, …) ;

- connaissance de la diaspora (compétence, répartition géographique) ;

- enjeux nationaux et internationaux quant à la mobilité de travail ;

- optimisation de l’impact des migrations (attractivité et développement des territoires, diminution du coût des transferts de fonds et investissements des diasporas, mobilisation des compétences, soutien aux politiques de développement économique, d’emploi, de santé etc.

Faire de la mobilité et de la migration un vecteur de renforcement de la gouvernance locale et territoriale

La politique de migration et développement s’établit en synergie avec les autres actions menées en matière de consolidation de la gouvernance démocratique, notamment celles relatives au renforcement de la gouvernance locale ou nationale et des processus de décentralisation.

Au-delà des modes d’action traditionnels du codéveloppement (renforcement de l’accès aux services de base en matière d’éducation, santé, eau potable …), et dans le contexte favorable de la décentralisation, la stratégie de la France en matière de migration et développement œuvre à renforcer la contribution des migrants à la gouvernance territoriale.

Les migrants sont en effet des catalyseurs pour renforcer les processus de décentralisation en développant la culture de la concertation, en renforçant l’expertise des acteurs locaux en matière de développement local et de gestion technique et financière et en transférant des normes de bonne gouvernance.

Cette contribution particulière des migrants à la gouvernance territoriale est également au cœur de nombreux partenariats de coopérations décentralisées, où les collectivités territoriales françaises peuvent s’appuyer sur les organisations de solidarité internationale issues de la migration (OSIM) présentes sur leur territoire.

Mise à jour : 10.04.13


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014