Accès rapide :

Remettre les enjeux méditerranéens au cœur des politiques de développement et de solidarité internationale (06/02/2013) - par Marion ISVI pour Réseau Euromed France (REF)

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Cette contribution du Réseau Euromed France (REF) entend faire exister l’espace euro-méditerranéen et rappeler l’importance des enjeux qui le caractérise, au sein de ces Assises du développement et de la Solidarité Internationale.

La France a développé au fils des décennies des liens très forts à la fois géographiques, historiques mais également culturels et politiques avec les pays méditerranéens

Dès 1995, la création du partenariat euro-méditerranéen a été porteuse d’espoir et d’une dynamique nouvelle, marquée par une forte volonté politique de développer des relations de confiance entres les deux rives. Pourtant, la Méditerranée semble aujourd’hui avoir disparu de l’agenda politique français.

Le monde et l’Europe traversent actuellement une crise économique sans précédent. De l’autre coté de la Méditerranée, deux ans après le début des processus révolutionnaires, la situation reste encore fragile et la stabilité à construire. Cette conjoncture a eu comme effet de marginaliser encore plus le « dossier méditerranéen » - déjà très mal en point depuis la création de l’Union pour la Méditerranée.

La Méditerranée est de très longue date un lieu d’échanges forts entre les deux rives mais aussi un espace de fractures et de défiances, condamné en raison de sa géographie à vivre ensemble et à faire face à des défis communs. La crise et les révolutions ont ainsi montré de façon éclatante à quel point la Méditerranée est un système d’interdépendances et ont rendu paradoxalement le projet « euro-méditerranéen » encore plus d’actualité.

C’est pourquoi, au sein du REF, nous pensons qu’il est primordial de replacer les enjeux méditerranéens au cœur des politiques de développement et de solidarité internationale.

Définir les conditions d’un partenariat durable entre les organisations de la société civile et les gouvernements

Aujourd’hui, on ne peut plus parler de développement sans parler des droits de l’homme, du respect des libertés fondamentales, de la migration, de l’égalité entre les hommes et les femmes, du développement durable, de la lutte contre la pauvreté, pour l’emploi, etc.

La société civile s’est montrée un acteur décisif du changement au cours de ces dernières années, que ce soit en Europe au travers du mouvement des Indignés par exemple, ou dans les pays arabes : elle doit jouer un rôle déterminant dans la définition des politiques publiques.

Le Réseau Euromed France (REF) souhaite que des mécanismes de concertation continue soient mis en place avec les organisations de la société civile afin de fixer un cadre permanent assurant leur participation. Les modalités d’un suivi direct par la société civile de toutes les politiques liées aux enjeux de développement, et particulièrement en Méditerranée, doivent être conçues de manière concertée.

Les pouvoirs publics doivent également soutenir ces organisations de la société civile et leurs réseaux, qui constituent des plateformes d’expertise et jouent un rôle auprès de ces pouvoirs publics, spécifiquement dans le suivi des politiques mises en place et la formulation de propositions d’actions concrètes.

Le REF se félicite que le gouvernement français prenne aujourd’hui l’initiative, au travers des Assises du développement et de la solidarité internationale, de consulter les organisations la société civile sur des enjeux aussi essentiels pour l’avenir. Il n’est en effet plus possible de traiter cette question sans définir les conditions d’un partenariat durable et de qualité entre ces organisations et les gouvernements.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014