Accès rapide :

Commerce Equitable et Développement (10.02.13) - par Florence Sonntag (Plate Forme pour le Commerce Equitable)

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Au-delà de 2015, le mouvement du commerce équitable appelle à mettre en place un cadre global pour le développement qui s’attelle aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités. Ce nouveau cadre devra permettre de :

- 1. Créer un monde juste, équitable et durable dans lequel chacun peut exercer ses droits humains, réaliser son potentiel et vivre en dehors de la pauvreté. Ce nouveau cadre doit s’appuyer sur les trois piliers du développement durable (social, économique et environnemental) et doit assurer que toutes les parties prenantes, à tous les niveaux, mettent en œuvre des politiques cohérentes pour le développement ;

- 2. Répondre au besoin de réformer les règles et pratiques du commerce international afin d’en finir avec les inégalités, permettre l’émancipation des petits producteurs et des travailleurs dans les pays en développement et ainsi transformer le commerce en un outil pour sortir de la pauvreté ;

- 3. Soutenir les partenariats pour le développement entre les
gouvernements, les collectivités territoriales, les entreprises et les citoyens, tels que le commerce équitable, qui permettent aux producteurs défavorisés d’avoir accès aux marchés, garantissent des conditions de vie durables, respectent le droit international du travail, mettent un terme au travail des enfants et favorisent des modes de production et une agriculture durables.

Le futur cadre de développement devra être participatif, inclusif et réactif afin d’éliminer la pauvreté et les inégalités tout en garantissant la dignité humaine et l’égalité. Pour protéger, respecter et garantir les droits humains et la cohérence des politiques de développement, le futur cadre de développement devra se fonder sur les trois piliers du développement durable : social, économique et environnemental. Ces trois piliers doivent être intégrés dans tous les domaines et à tous les niveaux.

L’ensemble des acteurs (Etats, collectivités locales, secteur privé, entreprises et organisations de la société civile, etc.) partage la responsabilité d’assurer un développement durable. Tous les niveaux de prise de décision et de mise en œuvre doivent être intégrés pour garantir un développement inclusif et global s’appuyant sur la dignité humaine.

Le commerce peut être moteur de développement. Néanmoins, pour que cela soit possible, les règles et les pratiques commerciales doivent être réformées pour soutenir les producteurs du Sud qui sont aujourd’hui exclus des échanges mondiaux et se trouvent de ce fait en situation de grande pauvreté.

Le commerce équitable a les moyens de contribuer à remédier aux conditions structurelles qui créent la pauvreté et les inégalités. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions d’échanges et en garantissant l’application des droits de l’homme aux producteurs et aux travailleurs salariés du Sud. C’est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect dans le but de parvenir à une plus grande équité du commerce international.

Les impacts positifs du commerce équitable pour les producteurs et leurs familles sont aujourd’hui démontrés par de nombreuses études de terrain : sécurisation des revenus, acquisition d’une meilleure connaissance du marché et accès aux services financiers, création d’activités complémentaires génératrices de revenus… En encourageant la participation et le renforcement des organisations de producteurs, le commerce équitable encourage et consolide la justice sociale, les pratiques environnementales, la sécurité économique et la défense des droits humains.

La pauvreté et les inégalités ne sont pas le résultat inévitable de la croissance économique ou de la mondialisation, mais la conséquence de relations de pouvoir spécifiques et de décisions politiques. Le commerce équitable est un vrai outil d’autonomisation des petits producteurs et des travailleurs exclus des bénéfices du commerce mondial. Il repose sur des partenariats qui permettent de surmonter la pauvreté et les inégalités au niveau local, d’atteindre une croissance économique durable au niveau national et d’assurer un développement inclusif au niveau mondial. Un partenariat efficace et à long terme entre différents secteurs et acteurs est donc essentiel pour promouvoir le développement durable.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014