Accès rapide :

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) au service du partage inclusif de l’information humanitaire (06/02/2013) - par Alain RAYMOND, de France Volontaires

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Le projet Eurosha a été préparé par la plateforme France Volontaires.
Il a été retenu dans le cadre d’un appel à contribution lancé par l’office humanitaire de la Commission Européenne (DG ECHO protection
civile) en préfiguration du développement du corps de volontaires humanitaires qui doit être mis en place par la DG ECHO d’ici 2014 conformément au traité de Lisbonne.

Le projet Eurosha, coordonné par France Volontaires, est mis en œuvre par 9 ONG européennes, dont le Service de Coopération au Développement (SCD) qui mobilise 26 jeunes volontaires (service civique) qui ont bénéficié d’une formation ad’hoc par le groupe URD et la communauté OpenStreetMap (OSM)..

Localisation : Kenya, Burundi Centrafrique, Cameroun, Burundi
Objet de l’expérimentation : recueillir les informations pertinentes à l’anticipation aux interventions en cas de crise humanitaire.

Les objectifs spécifiques sont :

- Identifier et cartographier tous les acteurs d’intervention d’urgence qui peuvent bénéficier de la cartographie (« mapping ») et du partage de l’information ;

- Collecter et mettre en place des données humanitaires sur des logiciels open-source ;

  • Organiser des activités de sensibilisation et de formation des intervenants et des leaders sociaux.

    Pour atteindre ces objectifs les (26) volontaires travaillent avec des logiciels open-source et gratuits : OpenStreetMap et Sahana. Les données collectées sont accessibles à tous et sans limite.

Exemple : Eurosha en République Centrafricaine

Type d’innovation : cartographie humanitaire open-source

Descriptif :

OpenStreetMap (OSM) est un projet web qui a pour vocation de créer une carte libre du monde entier, entièrement basée sur le travail de volontaires via des collectes par GPS, la numérisation d’images aériennes, la collecte et la libération de bases de données géographiques publiques.

Des cartes libres et collaboratives sont extrêmement appréciées pour l’aide humanitaire, notamment dans les endroits où la carte de base est souvent peu renseignée et pas à jour.

Sahana Eden est aussi un logiciel gratuit et open-source. Sahana offre des solutions effectives pour des besoins cruciaux de l’humanitaire, avant, pendant et après les crises par inventorier et collecter les données humanitaires. Sahana répertoire : qui fait quoi et où.

Les volontaires Eurosha contribuent ainsi à une innovation qui permet d’appliquer les principes et les activités du monde de l’Open Source et d’ouvrir le partage des données aux interventions humanitaires et au développement économique.

Impact(s) : Comme de nombreux autres pays, la République Centrafricaine est régulièrement touchés par des crises. L’information géographique qui est disponible sur les zones frappées par la crise est souvent inexistante ou de faible qualité. De même, il existe peu d’information sur les acteurs de la gestion de l’urgence basés sur le terrain (ONG internationales, mais aussi les organisations locales, les autorités nationales, etc.), et celle-ci a également tendance à être inaccessible au plus grand nombre.

Pour améliorer l’efficacité de ces systèmes d’échange d’informations et atteindre les objectifs en RCA, les (6) volontaires ont d’octobre 2012 à janvier 2013, réalisés les actions suivantes :

  • introduction et sensibilisation du projet Eurosha au niveau des
    clusters, et des acteurs locaux et internationaux.
  • collaboration avec plus de 20 acteurs (Unicef, la mairie de Bangui,
    Solidarité International, Ministère de l’eau et de forêts, Banque Mondiale, etc.).
  • cartographie de la Ville de Bangui sur l’imagerie satellitaires (les
    2 premiers mois) et sur le terrain (le troisième mois).

- développement de documents pour soutenir et faciliter la sensibilisation et formation pour des acteurs (publics/privés) intéressés ;

- organisation des formations : les géomaticiens de la RCA et les agents techniques de la mairie de Bangui.

- collecte des données existantes pour OSM et SAHANA.

- cartographie des villes touchées par les rebelles (Décembre 2012) à distance avec aide de la communauté d’OSM.

http://eurosha-volunteers-blog.org/category/in-the-field/central-african-republic/


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014