Accès rapide :

Entreprises et ONGs : complémentarité des territoires et des savoir faire - l’expérience de Suez Environnement (24/01/2013) - par Alexandre BRAILOWSKI, directeur des relations sociétales de Suez Environnement

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Introduction : tirer les leçons des expériences de terrain

Les partenariats entre les ONG et les grandes entreprises sont de plus en plus fréquents. Ils sont basés initialement sur la rencontre des intérêts de chaque secteur, besoin d’image des entreprises, besoins de diversifier les sources de financement du coté de la société civile organisée.

Dans les métiers de l’environnement, il existe des besoins spécifiques des communautés qui conduisent à envisager ces partenariats sous un angle différent, celui de la complémentarité des acteurs pour la résolution des problèmes d’accès aux services de populations défavorisées. C’est sous cet angle et sur la base de notre expérience de terrain que nous décrirons notre vision des partenariats avec les ONG. Enfin, il est nécessaire de poser le cadre d’intervention car l’accès aux services de population fragiles se présente pour nous, entreprise, dans trois types de situations :

Typologie des contextes d’intervention : partir de la réalité des populations.

- Situations commerciales traditionnelles = L’entreprise traditionnelle

- Situations intermédiaires : ressources limitées pais pas de nécessité d’assistanat = réflexion stratégique sur le modèle économique

- Situations relevant de l’assistanat, ( au moins partiel) : le fonds Suez environnement initiatives

Cette typologie reflète également notre démarche de responsabilité d’entreprise qui est basée sur le principe d’aider les autorités à résoudre les situations d’accès aux services environnementaux mais également par le choix de travailler notre Responsabilité sociale d’entreprise dans le cadre de nos métiers, de notre savoir faire dans les métiers de l’environnement, eau, assainissement et propreté.

Le partenariat est une notion essentiel du secteur eau et assainissement et dans le cadre du service public mais il s’applique à l‘ensemble du développement.

Comment optimiser les synergies et profiter au mieux de ces complémentarités ?

Constat sur les relations entreprises/ONG

La France possède une expertise multi-sectorielle dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et des services publics en général. Collectivités, ONG, universités et entreprises disposent d’une véritable expertise dans le secteur. Par contre, il y a peu de culture de collaborations transversales entre ces différents acteurs, et les relations restent figées dans des carcans justifiés, à tort ou à raison, par des conceptions idéologiques.

Principes d’une intervention dans le secteur de l’eau et de l’assainissement

Projets à grande échelle ; Les besoins des populations doivent nous conduire à accélérer les phases de projet pilote pour passer à des phases de réplication industrielle.

Pérennité des actions par l’adaptation aux territoires et l’appropriation des solutions par les bénéficiaires. Mise en place chez les opérateurs de service d’un département dédié aux questions d’accès, proprement formé et en charge d’assurer la coordination avec les autres parties prenantes.

Evolution des complémentarités entre ONG et entreprises au cours des deux dernières décennies

Auparavant, cette complémentarité s’effectuait avant tout au niveau des territoires avec l’ONG plus présente en milieu rural et peu présente en milieu urbain mais aussi au niveau des savoir faire, avec une approche communautaire de l’ONG et une approche plus processus clientèle de l’entreprise.

Aujourd’hui, se rajoutent de nouvelles complémentarités, dans la dimension managériale, dans la gestion des ressources Humaines, dans la vision des projets ; a l’inverse, il faut également envisager les transferts technologiques entre l’entreprise et le monde de la solidarité.

L’entreprenariat social conduite par la société civile est et sera de plus en plus une source d’inspiration stratégique pour les entreprises dont le modèle économique est remis en cause.

Mais surtout, il faut encourager une prise de conscience générale de la nécessaire complémentarité des savoir-faire et des acteurs.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014