Accès rapide :

OSIM, actrices de développement ici et là-bas (10.02.13) FORIM

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Les Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration (OSIM) se sont constituées en France suite aux différentes migrations de populations d’origine étrangères : les raisons de ces migrations sont multiples.

Parce qu’elles représentent par nature un pont entre la France et de nombreux pays du Sud, les OSIM ont tous les atouts pour être des actrices du développement national et international. Elles sont porteuses d’une double citoyenneté, d’une double culture, de compétences et de capacités qu’elles mobilisent pour l’intégration des populations immigrées durablement installées en France et le développement dans les pays d’origine.

Les interventions des OSIM sont extrêmement diverses. Ici, les OSIM sont des associations françaises, actrices de la structuration et de la richesse de la société civile. De part leur travail quotidien (soutien aux jeunes et aux familles en difficulté, prise en charge des femmes analphabètes, etc ..), elles contribuent à une meilleure intégration des migrants et à la cohésion sociale entre les migrants et la population française. Elles aident aussi souvent à maintenir le lien entre les enfants des migrants et leur pays d’origine, matérialisant ainsi une vraie double culture. Preuve de cet enracinement, les OSIM développent des partenariats avec l’ensemble des acteurs de la solidarité nationale et internationale. Elles mobilisent également les collectivités locales françaises qui leur sont proches et les accompagnent, notamment dans les actions de jumelage ou de coopération décentralisée, actions pour lesquelles les OSIM peuvent constituer une véritable plus value pour aider la France à prendre pied dans un pays et y développer ses actions.

Là-bas, les osim conduisent leurs actions selon une approche de plus en plus professionnelle. D’actions parfois individuelles à des programmes pluri-acteurs complexes, les OSIM travaillent dans de nombreux secteurs :
appui à des groupes spécifiques, construction d’infrastructures, tourisme rural, santé, éducation de base, formation professionnelle, échanges scientifiques, etc. La dimension commune et fondamentale de leur action reste l’approche participative, qui se matérialise souvent par un appui sur une logique de demande des bénéficiaires, qui diffère de la politique d’offre adoptée de plus en plus par les bailleurs internationaux.

Pour prendre toute leur place dans les dispositifs de coopération de la France et être reconnues comme étant de véritables actrices de développement, il fallait que les OSIM soient mieux organisées et fédérées. Telle a été leur volonté avec la création d’une plateforme nationale les représentant, le FORIM. Ce dernier est aujourd’hui une force de référence et de consultation sur les sujets qui touchent aux questions des migrations et du développement. Il se veut être une structure crédible et fiable de migrants bien intégrés, c’est-à-dire représentant la diversité dans l’unité nationale, engagés pour la cohésion et l’harmonie sociale en France, leur pays, ainsi que pour le développement des pays et régions d’origine. C’est en faisant connaître et reconnaître la spécificité des OSIM, des liens qu’elles tissent entre ici et là-bas et de l’exigence de solidarité qui anime leurs actions de co-développement, que le FORIM contribue à renverser la problématique sécuritaire qui façonne aujourd’hui le
débat sur l’immigration.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014