Accès rapide :

De la nécessité d’une démarche multi acteurs pour traiter la thématique ‘migrations et développement’ : le réseau Eunomad (09/02/13) - par Guillaume Top, Réseau / Eunomad

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Si les Etats-nations ont notamment pour vocation de participer à la mise en œuvre des conditions nécessaires au bien être de leurs populations, la solidarité entre Etats est inscrite dans la charte des Nations unies. Les évolutions des contextes économiques et politiques des dernières décennies ont changé la donne et le modèle de développement où les Etats étaient initiateurs et coopéraient entre eux, a laissé progressivement place à de nouveaux acteurs entrés dans la sphère du développement. En la matière, les acteurs sont nombreux et leurs statuts, leurs rôles, logiques et stratégies varient dans le temps et l’espace.

Le réseau Eunomad existe depuis 2007 et regroupe actuellement une centaine d’organismes dans 10 pays de l’Union Européenne. Il est constitué en plateformes ‘pays’ et représenté au sein d’une association de droit belge, Eunomad ASBL. Il a vocation à intégrer selon les demandes de nouvelles structures et de nouveaux pays. Il est soutenu par l’Union Européenne et les activités du réseau France par l’Agence Française de Développement.

Chaque plateforme pays s’est constituée comme un lieu d’échanges multi acteurs.

A ce titre, Eunomad France rassemble 13 organisations depuis 2009. La plateforme se réunit au moins une fois par an et mène des activités en commun : interconnaissance et échange d’expériences, capitalisation et valorisation des pratiques, plaidoyer pour porter les pratiques à la connaissance des décideurs nationaux et du grand public, relais à l’échelle européenne.

Les organisations membres d’Eunomad France sont des associations de migrant-es, des organisations non gouvernementales, des collectivités territoriales, des instituts de recherche, des réseaux et des collectifs de citoyen-nes qui se sont fixé comme objectif de valoriser l’implication des migrants en tant qu’acteurs du développement dans leurs pays d’origine, mais aussi dans leurs territoires d’accueil.

Défis et réalisations du réseau : la position particulière de la recherche

Le dialogue entre les organisations membres du réseau est complexe. Les logiques d’intervention, les calendriers sont éminemment différents.
Comme les membres d’Eunomad possèdent des compétences dans des domaines d’expertise différents, a émergé une envie commune de partager les complémentarités par le dialogue.

L’exemple le plus évident pour illustrer la complexité et la richesse du dialogue au sein du réseau concerne la relation entre les praticiens (associations et collectivités territoriales) et la recherche.
Cette relation s’inscrit dans un processus long où les membres sont dans un mouvement réflexif de questionnement des pratiques et des enjeux des formes d’intervention. Le dialogue permet de nouer des rapports entre des situations de vie et des problématiques scientifiques. Dans ce cadre, les uns et les autres s’approprient ou ont à minima connaissance des données issues des recherches universitaires. Le travail réflexif se traduit par un co-apprentissage entre chercheurs et professionnels du développement et de la solidarité qui ouvre un espace de coopération innovant. Par ce travail de valorisation de la recherche et de diffusion de la culture scientifique, les méthodes de la recherche sont intégrées progressivement dans les analyses des contextes rencontrés. Dans le même temps, en partageant un même cadre de travail, les chercheurs peuvent nourrir leurs réflexions des outils d’expérimentation mis en œuvre.
Sur cette dynamique, la position au sein du réseau de la recherche s’est progressivement structurée. Les chercheurs participent aux réunions et y proposent leur approche empirique des phénomènes de migration et de leurs évolutions.

L’un des défis majeurs pour le réseau Eunomad consiste aujourd’hui à produire un discours commun. Le réseau produit chaque année depuis 2011 un rapport français et européen. Son objectif est double : vulgariser l’état de la connaissance et produire en conséquence des recommandations de politique générale.

Plus qu’un rôle d’apporteur d’innovation, la recherche embrasse au sein du réseau la position “d’éclaireur“.

Enseignements et recommandations

Après 5 ans d’existence, le réseau Eunomad s’est renforcé. La coordination entre les différents membres se construit en fonction des disponibilités, intérêts et attentes d’un nombre toujours plus grand d’acteurs intéressés au dialogue sur la question de l’imbrication entre migrations et développement. Pour la première étape de ce dialogue
 : la constitution d’un socle commun de connaissance, comme pour la seconde : construction d’un discours commun, l’apport des acteurs de la recherche est significatif et utile à l’ensemble des membres du réseau.
Mais la construction du dialogue est un processus long.

Le réseau Eunomad souhaite que son expérience mette en lumière la nécessité de l’émergence de cadres de discussion multi acteurs où se côtoient société civile et monde de la recherche, et ce dans un temps long pour permettre aux dynamiques inter-acteurs de se structurer.

Ses membres constatent le besoin du regard analytique de la recherche tant pour un travail d’état des lieux préparatoire à l’action que sur celui de capitalisation des pratiques de développement. L’échange qui nait de la diffusion de ce regard nous semble essentiel aux processus de diffusion de l’innovation.

Nous reste à imaginer une autre construction de ces liens de solidarité pour que tout un chacun puisse être convaincu de contribuer à la fabrication d’un monde partagé.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014