Accès rapide :

Reconnaitre le droit à l’alimentation et la souveraineté alimentaire : le levier du commerce équitable (10/02/2013) - par Julie STOLL, Déléguée Générale, Plate-Forme pour le Commerce Equitable

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Les politiques nationales et européennes doivent viser une cohérence dans le soutien au développement des pays du sud.

Cela implique de prendre en compte les impacts des choix politiques et économiques opérés sur les populations du sud, notamment les plus marginalisés.

Reconnaitre le droit à l’alimentation et la souveraineté alimentaire comme principaux objectifs des politiques agricoles mondiales : chaque pays doit pouvoir nourrir ses habitants et pour cela se protéger et se structurer comme l’Europe l’a fait au sortir de la seconde guerre mondiale.

Commerce équitable et souveraineté alimentaire :

La faim dans le monde est un problème chronique qui trouve ses origines dans un modèle agricole et commercial libéral incapable de répondre aux défis mondiaux actuels (écologiques, sociaux, alimentaires). La réforme de notre agriculture et de notre alimentation est un levier important pour réduire la pauvreté et contribuer à répondre aux enjeux mondiaux.

Le commerce équitable est un levier direct et indirect pour la sécurité et la souveraineté alimentaires des producteurs. Le prix équitable, l’engagement dans la durée, la relation humaine, la prime équitable, les projets collectifs : tous ces critères contribuent à ces objectifs.
Les producteurs correctement rémunérés peuvent accéder à des produits alimentaires en plus de leur production vivrière et couvrir des dépenses sociales (éducation, santé, etc.). Mieux organisés, ils peuvent défendre leurs droits eux-mêmes et gagnent ainsi en autonomie et en poids politique. Par ailleurs, l’évolution des filières équitables montrent concrètement qu’elles contribuent à l’autonomie des producteurs : en témoigne le nombre de filières passées du commerce de matières premières à un commerce de produits finis en ayant développé petit à petit des unités de transformation et de conditionnement sur place, grâce au commerce équitable… De plus, le commerce équitable soutient des organisations de producteurs pratiquant une production agro-écologique, contribuant ainsi à la préservation des écosystèmes.

Cela passe par une mise en œuvre effective du droit à l’alimentation, la reconnaissance d’un droit à la souveraineté alimentaire et une évolution des règles du commerce internationale :

  • Promouvoir des mécanismes de régulation et de stabilisation
    des prix, interdiction de la spéculation financière sur les matières premières agricoles ;
  • Permettre aux pays en développement de réguler leurs flux
    commerciaux, de protéger leurs marchés stratégiques, de contrôler les investissements directs à l’étranger (IDE) de dénoncer les mesures de conditionnalités économiques (plans d’ajustements structurels, privatisations, ouverture des marchés, réduction des dépenses publiques, etc.) et d’arrêter la signature des accords de libre-échange.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014