Accès rapide :

Propositions pour des politiques cohérentes (04/02/2013) - par Zaynab TERA de Réseaux Régionaux Multi Acteurs (RRMA)

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Les réseaux Régionaux Multi Acteurs mis en place dans certaines régions depuis une dizaine d’années déjà, ont pour vocation d’identifier tous les acteurs régionaux (collectivités, ONG,
institutionnels) œuvrant dans le domaine de l’EAD-SI, de les informer, de les former, de les réunir autour de projets communs.
De par leur ancrage territorial, ils contribuent au développement de la coopération et de la solidarité internationale sur les territoires de manière spécifique et complémentaire des actions menées par les réseaux nationaux. Ainsi, la multiplication des réseaux régionaux sur toute l’étendue du territoire, est un atout réel en termes d’accompagnement des acteurs de la solidarité et de la coopération internationale. Toutefois, leur pérennisation nécessite également un appui institutionnel.

Les RRMA proposent pour une meilleure cohérence des politiques de tenir compte des aspects suivants :

  • Favoriser la transversalité entre les politiques publiques des
    différents ministères (ESS, agriculture, développement…), la cohérence devant se faire par le développement durable et la dimension internationale ;
  • Renforcer les capacités des élus à travers la formation et la
    sensibilisation ;
  • Aller vers un commerce international respectueux du droit local ;
  • Promouvoir l’échange équitable en donnant notamment le droit aux pays de protéger leur économie ;
  • Promouvoir la concertation politique horizontale au niveau régional et national (multi-acteurs, multi-niveaux) ;
  • Favoriser la sensibilisation transversale des services d’une
    collectivité à ses projets à l’international : contribuer au décloisonnement des services : que faire quand une collectivité construit un appel à projets de solidarité internationale avec critères d’éligibilités visant la durabilité, pérennité des projets ainsi que l’autonomie et renforcement des capacités des populations locales et par le biais d’un autre service, finance un projet de course de 4*4 avec une finalité prétendue « humanitaire » ?

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014