Accès rapide :

Cohérence des politiques, migrations internationales et santé (07/02/2013) - par Alix Zuinghedau au nom de AIDES, Avocats pour la Santé dans le Monde, Sidaction, Solthis ainsi que Coalition PLUS dans le cadre d’un travail coordonné par la Commission Santé de Coordination SUD

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

Les aspects sanitaires des migrations internationales montrent que la cohérence des politiques en matière de développement et de santé ne saurait s’arrêter à la simple cohérence des politiques extérieures entre elles. Il est crucial de mettre en cohérence politiques extérieures et domestiques, aussi bien lorsque celles-ci ont des effets contradictoires, que lorsqu’elles mettent en œuvre des interprétations injustement différenciées de concepts et principes identiques. Dans cette dernière perspective, les collectivités d’outremer de l’espace subrégional des Caraïbes pourraient constituer un « laboratoire » de politiques innovantes afin d’aborder avec pragmatisme les liens entre migrations et santé.

I) Migrations internationales des soignants : agir sur les causes
structurelles du brain drain des personnels soignants dans les pays en développement

En complément aux efforts visant à faire progresser la qualité et la quantité des ressources humaines en santé dans les pays en développement, il convient que la France mette effectivement en œuvre ses engagements européens et multilatéraux dont le cadre du Code de pratique mondial pour le recrutement international des personnels de santé, et prenne des mesures pour veiller à la formation domestique de personnels soignants au moins à la hauteur de ses propres besoins, en quantité comme en qualité.

II) Mobilité internationale et accès aux soins des personnes : assurer la cohérence entre les pratiques domestiques et les engagements internationaux de la France

a) Mobilité internationale des personnes et accès aux soins : il convient que la France mette ses politiques migratoires domestiques au niveau de ses engagements internationaux en matière de santé, en pleine cohérence avec l’impératif que représente le respect des droits de toutes les personnes.

b) Aspects sanitaires des espaces de mobilité régionale en outremer : le cas du VIH/sida aux Caraïbes : Les Caraïbes pourraient devenir un “laboratoire” inédit de politiques de santé innovantes, telles qu’un Passeport Santé qui en accompagnant la mobilité des personnes au plan de l’accès aux soins et du suivi, agirait en faveur du rééquilibrage des inégalités en santé entre citoyens français et étrangers ainsi qu’entre métropole et outremer, et tirerait vers le haut la situation sanitaire de l’ensemble de la région.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014