Accès rapide :

Résultats de l’aide française

La redevabilité est le processus par lequel la France rend compte aux citoyens de l’utilisation des crédits de l’aide publique au développement et des résultats des actions mises en œuvre grâce à ces crédits.

Le rapport bisannuel

La France a accru et amélioré ses exercices de redevabilité ces dernières années. Le premier rapport bisannuel au Parlement sur la mise en œuvre de la stratégie française de coopération a été publié en 2012, conformément à l’engagement pris par le gouvernement dans ce document.

Il présente un bilan en cinq parties des actions menées, au regard de la stratégie dessinée en 2010 :

  • un bilan des progrès sur les quatre enjeux de la politique de développement de la France ;
  • un bilan de l’action française transversale en faveur d’une approche globale du développement (influence, cohérence des politiques, gouvernance démocratique, approche élargie des financements) ;
  • un bilan des interventions dans les quatre partenariats différenciés ; - un point sur l’action européenne et multilatérale ;
  • un volet financier et un bilan des actions de communication et de redevabilité.

Le prochain rapport sera publié à l’automne 2014.

- Lire le rapport bisannuel de 2012

Indicateurs de résultats de l’aide française

En juillet 2013, la France s’est doté d’une grille de 30 indicateurs de résultats (16 indicateurs portent sur l’aide bilatérale, 14 sur l’aide multilatérale).
Cette grille a pour objectif d’améliorer la transparence de notre aide et de mieux rendre compte des résultats réels de l’action française. Ces indicateurs seront renseignés chaque année et intégrés dans le rapport bisannuel présenté au Parlement.

Indicateurs de résultats de l’aide française
Indicateur de l’aide apportée par l’AFD Domaine
1 Nombre d’exploitations agricoles familiales soutenues par les programmes financés par l’AFD Agriculture, sécurité alimentaire
2 Superficies bénéficiant de programme de conservation, restauration ou gestion durable de la biodiversité Biodiversité
3 Nombre de passagers empruntant les transports en commun sur les tronçons financés Transports
4 Nombre de personnes raccordées au réseau de distribution d’électricité, ou gagnant accès à l’électrification Energie durable
5 a. Nombre d’enfants scolarisés au primaire et au collège / b. Nombre de jeune accueillis dans les dispositifs de formation professionnelle initiale soutenus par l’AFD Education et formation
6 Nombre d’habitants des quartiers défavorisés dont l’habitat est amélioré ou sécurisé Collectivités locales et développement urbain
7 Investissements accompagnés dans le secteur privé Institutions financières et appui au secteur privé
8 Nombre d’entreprises (PME) bénéficiaires d’appuis ou de financements de l’AFD Institutions financières et appui au secteur privé
9 Nouvelles capacités d’énergies renouvelables installées Energie durable
10 Nombre de personnes gagnant un accès pérenne à une source d’eau potable améliorée Eau et assainissement
11 Nombre de personnes gagnant accès à un système d’assainissement amélioré Eau et assainissement
12 Nombre de consultations externes de professionnels de santé par habitant et par an Santé
13 Réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2) – indicateur ex-post à prévoir mais non envisageable fin 2013 Transversal (climat)
Indicateur relatifs aux fonds de solidarité prioritaire
14 Nombre d’institutions bénéficiaires d’action de renforcement de capacité Culture, enseignement supérieur et francophonie
15 Nombre d’institutions bénéficiaires d’action de renforcement de capacité Gouvernance démocratique
16 Nombre de projets financés au bénéfice des sociétés civiles du Sud Société civile du Sud
Indicateur de l’aide apportée par l’institution internationale
1 Nombre de personnes ayant accès à un ensemble de services de santé de base (BM) Santé
2 Nombre d’enfants immunisés grâce à notre contribution au GAVI Alliance Santé
3 Nombre de moustiquaires imprégnées distribuées grâce à notre contribution au Fonds mondial Santé
4 Nombre de personnes sous traitement antirétroviral grâce à notre contribution au Fonds mondial Santé
5 Nombre d’enseignements recrutés et/ou formés (BM) Education
6 Nombre de manuels et matériels didactiques fournis (BAfD) Education
7 Superficie de zones bénéficiant de services d’irrigation (en ha) (BM) Agriculture
8 Nombre de personnes forées/recrutées/utilisant une technologie moderne (BAfD) Agriculture
9 Nombre de personnes bénéficiaires de services fournis par des projets soutenus (FIDA) Agriculture
10 Nombre de personnes ayant gagné accès à des sources d’eau améliorées (BM) Développement durable (eau)
11 Kilomètres de conduites d’eau installées ou améliorées (BAsD) Développement durable (eau)
12 Nombre de routes construites ou réhabilitées (BM) Infrastructures (transport)
13 Nombre de PME aidées (SFI) Secteur privé
14 Nombre de clients de la microfinance formés en gestion des entreprises (BAfD) Secteur privé

Rapport de redevabilité du G8

Dans l’enceinte du G8, la redevabilité permet d’évaluer l’action collective et individuelle des Etats membres au regard des engagements souscrits en matière de développement lors des sommets G8. En 2013, un rapport de redevabilité complet, couvrant les neuf principaux secteurs d’intervention du G8, a été produit.

Les principaux résultats de ce rapport sont les suivants :

- Santé : entre 2008 et 2011, les pays du G8 ont versé plus de 52 milliards de dollars au secteur de la santé. La France est le pays dont l’aide dans ce secteur a connu la croissance annuelle la plus importante entre 2008 et 2011 (+22%). L’aide a notamment permis de réduire, dans 25 pays en développement, de 50% le rythme de contamination par le virus du Sida entre 2001 et 2011.

Enfin, les investissements du G8 dans la Recherche et Développement ont permis la mise sur le marché de 43 nouveaux médicaments durant les 10 dernières années, contre seulement 13 de 1975 à 2000.

- Gouvernance : le G8 a fait de la promotion de la stabilité de l’Etat de droit un axe essentiel de sa coopération, notamment avec les pays africains. Ainsi, l’aide fournie par le G8 à la zone africaine dans le domaine de la gouvernance s’est élevée à un milliard de dollars chaque année depuis 2007. La lutte contre la corruption a été l’un des fers de lance de l’action du G8 en faveur de la gouvernance. Ainsi, entre 2006 et 2009, les membres du G8 ont retourné 122 millions de dollars d’actifs frauduleusement acquis à des juridictions étrangères.

- Sécurité : la construction d’un monde plus sûr et la réduction des tensions sont des enjeux majeurs de l’aide au développement. De fait, les pays membres du G8 ont joué un rôle central dans l’entraînement de 130 000 soldats dans le monde entier depuis 2010. Les missions de maintien de la paix menées par l’Union africaine en Somalie et au Mali n’auraient pas été possibles sans le soutien du G8 en termes de logistique, d’entraînement et d’équipement.


Mise à jour : 23.12.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014