Accès rapide :

Les enjeux du développement

La politique de développement de la France s’inscrit dans un cadre renouvelé, qui associe lutte contre la pauvreté et développement durable dans ses trois composantes : économique, sociale et environnementale. Sa définition a fait l’objet de débats approfondis avec tous les acteurs français du développement. Elle concourt au son rayonnement culturel, diplomatique et économique de la France et accorde une attention particulière à la francophonie.

La politique française de coopération vise à répondre à quatre enjeux complémentaires, dont l’évolution maîtrisée est importante à la fois pour la France et pour ses partenaires :

  • Promotion de la paix, de la stabilité, des droits de l’Homme et de l’égalité entre les hommes et les femmes ;
  • Equité, justice sociale et développement humain ;
  • Développement économique durable et riche en emplois ;
  • Préservation de l’environnement et des biens publics mondiaux.

Equité, justice sociale et développement humain

Les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont contribué à mobiliser la communauté internationale en faveur d’un accès universel à un socle de services sociaux essentiels : alimentation, éducation, santé, eau potable, assainissement, habitat décent. Des progrès importants ont été réalisés, principalement alimentés par la croissance économique des pays eux-mêmes mais également grâce à l’appui de la communauté internationale. Mais il reste à trouver les voies et moyens de généraliser et de rendre pérennes ces acquis car les défis restent nombreux.
La France rappelle l’importance de l’accumulation de capital humain dans le processus de développement et l’aspect central du bien-être et des droits des individus parmi les objectifs de développement.

Développement économique durable et riche en emplois

La France place le développement économique au coeur de sa politique de solidarité internationale. Elle considère que l’amélioration des infrastructures, dans les secteurs de l’eau, de l’énergie ou des transports notamment, le renforcement de l’intégration régionale et le développement du secteur privé, en particulier des PME-PMI et des entreprises de taille intermédiaire (ETI), des entreprises de l’économie sociale et solidaire (associations et coopératives notamment), ainsi que d’un secteur financier performant et inclusif pour tous, sont des outils essentiels.

Une croissance verte et solidaire reste, particulièrement dans les pays en développement, un moteur essentiel du progrès social. L’enjeu est de promouvoir une croissance de qualité, créatrice d’emplois, fondée sur un juste équilibre entre capital physique, humain et naturel et qui ne se traduise pas par un "dumping" social ou écologique. La politique de développement doit ainsi favoriser une convergence des normes économiques, sociales et environnementales, qui contribue à améliorer les conditions de vie des populations des pays en développement et qui préserve le tissu économique des pays bénéficiant déjà de normes sociales et environnementales de bon niveau.

Préservation de l’environnement et des biens publics mondiaux

Limiter à 2°C l’augmentation des températures mondiales afin d’éviter de graves dérèglements climatiques, lutter contre l’érosion de la biodiversité, veiller à la protection des milieux naturels et des écosystèmes terrestres et marins, améliorer la protection contre les risques sanitaires et environnementaux, prévenir l’émergence et la propagation des maladies contagieuses, et améliorer la stabilité financière mondiale constituent aujourd’hui des enjeux collectifs majeurs. Ces biens publics mondiaux ne sont aujourd’hui correctement pris en charge ni par les marchés ni par les Etats. Les investissements que nécessite leur préservation ne profitent pas exclusivement à ceux qui les ont consentis et ne génèrent pas nécessairement de bénéfice marchand. Ils appellent donc de la part de la communauté internationale des solutions de gouvernance et de financement innovantes.

Promotion de la paix, de la stabilité, des droits de l’Homme et de l’égalité entre les hommes et les femmes

La liberté et la protection des individus, comme le développement
économique et social à long terme des pays partenaires, ne peuvent être assurés que dans une démarche fondée sur la reconnaissance de droits et le renforcement de l’Etat de droit. La France y attache une importance particulière.


Mise à jour : 23.12.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014