Accès rapide :

Le G8 et le développement

Renforçant son effort de transparence et de suivi de ses engagements, le G8 s’engage chaque année dans un exercice de redevabilité en matière d’aide au développement.

Ces rapports de redevabilité, publiés collectivement, ont pour objectif premier de dresser un bilan d’étape des engagements dans divers secteurs. Ils ont également pour vocation à renforcer la visibilité de l’actionengagée par les pays du G8 et d’encourager la mobilisation des différents acteurs.

En 2010, le G8 a mené un important travail de redevabilité complet en matière d’aide au développement. Un rapport, décliné autour de 9 axes stratégiques (voir http://g8.gc.ca/g8-summit/accountability/) a ainsi été approuvé par les chefs d’États lors du Sommet de Muskoka (Canada) les 25 et 26 juin.

Ce travail a été complété par un document synthétique exposant les principaux résultats enregistrés par la coopération française depuis plus de 5 ans en matière d’aide au développement. Cette brochure examine le chemin parcouru en matière de santé, de sécurité alimentaire ou de paix et de sécurité. Elle contribue à renforcer le dialogue entre tous les acteurs du développement afin d’en améliorer son impact.

En 2011, la présidence française (Sommet de Deauville, 26 et 27 mai) avait souhaité concentrer la redevabilité sur les thèmes de la santé et la sécurité alimentaire. Au-delà de l’évaluation des décaissements à proprement parler, ce rapport) avait permis de valoriser les résultats concrets de l’engagement financier du G8 dans ces domaines.

En 2012, la présidence britannique a publié, lors du Sommet de Camp David (18 et 19 mai, États-Unis), un rapport se focalisant sur les trois thèmes suivants : la sécurité alimentaire (L’Aquila Food Security Initiative – AFSI), la santé maternelle et infantile (Initiative de Muskoka), et le développement économique. La déclaration finale de la présidence américaine révélait qu’un « rapport complet […] sera[it] remis en 2013 sous Présidence britannique ».

La redevabilité a de fait figuré parmi les priorités de la présidence britannique. A ce titre, un rapport complet, reprenant de manière exhaustive les 56 engagements du G8 tels que découlant du Sommet de Muskoka (2010), incrémentés des engagements pris lors des deux sommets suivants (Deauville et Camp David) sera adopté lors du Sommet de Lough Erne des 17 et 18 juin 2013.

Ce rapport a par ailleurs été l’occasion pour les pays membres de mettre en lumière certains de leurs engagements dans l’une des neuf thématiques d’action du G8. Ainsi, la France a souhaité apporter un éclairage particulier sur son action dans le domaine de l’eau, de la santé et de la gouvernance. :


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014