Accès rapide :

Les entreprises et l’action humanitaire

« Je souhaite tenir compte des évolutions en cours dans le paysage humanitaire, en accordant une place plus large aux partenariats, notamment avec les entreprises et leurs fondations. »
Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international (Conférence nationale humanitaire, Paris, 31 mars 2014).

Des entreprises de plus en plus impliquées dans le secteur humanitaire

Les fondations d’entreprises et les entreprises elles-mêmes sont de plus en plus nombreuses à s’investir dans les actions humanitaires. Leurs modalités d’intervention sont le mécénat financier, le mécénat en nature et l’envoi d’experts prêts à partager leurs compétences techniques.

Certaines entreprises préfèrent gérer directement leur action humanitaire (partenariats établis par la société Aventis avec le Samu Social et avec Médecins Sans Frontières). D’autres le font à travers leurs fondations (partenariats entre la fondation Club Méditerranée et Action Contre la Faim, entre la fondation Carrefour et les agences des Nations Unies, notamment dans les domaines de la recherche médicale, du financement de bourses de recherche, de la lutte contre l’exclusion et la pauvreté), leurs associations d’entreprise (Tulipe regroupe les grandes entreprises pharmaceutiques françaises) ou leurs structures internes dédiées (Water Force pour Veolia Environnement).

Des partenariats public-privé renforcés

Le ministre des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) accorde une grande importance aux partenariats public-privé pour renforcer l’efficacité de l’aide humanitaire d’urgence de la France. Des solutions innovantes sont développées par le ministère afin d’élargir la palette d’instruments d’intervention humanitaire.

La coopération avec les fondations Airbus et Airbus Helicopters a été initiée à la suite de la catastrophe provoquée aux Philippines par le typhon Haiyan, en novembre 2013. Ce partenariat a permis d’envoyer du fret et des équipes sur place, d’effectuer des missions de reconnaissance pour évaluer les dégâts matériels et adapter notre réponse tout en permettant au détachement français (62 agents de la Sécurité civile) de se déployer sur l’île de Leyte rendue inaccessible par la destruction de son aéroport.

Suite à ce succès, une convention de partenariat avec la Fondation Airbus Helicopters a été signée le 30 janvier 2014 par le ministère. Elle prévoit la mise à disposition gracieuse d’heures de vol pour des opérations humanitaires placées sous l’égide du MAEDI.

Le MAEDI considère comme nécessaire de tenir compte des évolutions en cours dans le paysage humanitaire, en accordant une place plus large aux partenariats, notamment avec les entreprises et leurs fondations.

06.10.2014


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015