Accès rapide :

Le Comité international de la Croix-Rouge

Mandat et activités

Le CICR, fondé en 1863, est une organisation de droit suisse, siégeant à Genève. Le Comité dispose d’un statut unique, il n’est pas une organisation intergouvernementale tout en différant des organisations non-gouvernementales, dans la mesure où il a la particularité de tirer son mandat d’instruments internationaux : les quatre Conventions de Genève de 1949 et les deux protocoles additionnels de 1977.

En raison des missions spécifiques confiées au CICR par la communauté internationale, le Comité s’est vu reconnaître en 1990 le statut d’observateur permanent auprès des Nations Unies. Il a conclu un accord de siège avec plus de 50 Etats.

Le Président du CICR est, depuis le 1er janvier 2000, M. Jakob Kellenberger.

Le CICR est un organisme indépendant, neutre et impartial, jouant, avec la collaboration de plus de 170 sociétés nationales de Croix Rouge et du Croissant Rouge, un rôle d’intermédiaire humanitaire en faveur des prisonniers, des disparus, des personnes déplacées et des familles dispersées. Il a défini les principes fondamentaux de l’action humanitaire (humanité, impartialité, neutralité, indépendance, universalité) et constitue une référence pour nombre d’organisations humanitaires. Il appelle régulièrement les parties à un conflit à respecter le droit international humanitaire.

Fonctionnement

L’organe de décision du Comité est l’Assemblée, composée de 25 membres de nationalité suisse désignés par cooptation. L’Assemblée se réunit une fois par mois.

Le CICR dispose de 56 délégations et près de 200 bureaux. Le nombre de ses collaborateurs dans le monde s’élève à 11.200. Le principal secteur d’activité est celui de l’assistance qui représente 51 % du budget (fourniture de nourriture, d’eau et de biens de première nécessité, soins médicaux). Les autres activités essentielles sont la protection (visite aux détenus, recherche dans l’intérêt des familles), soit 13 % du budget, et les actions de prévention (diffusion du droit international humanitaire, en particulier auprès des forces armées) qui emploient 12% du budget.

Pour 2003, les principales opérations ont concerné, outre l’Iraq, l’Afghanistan, Israël et les Territoires palestiniens, la Fédération de Russie (notamment le Caucase-nord), la République démocratique du Congo et le Soudan.

Les appels lancés pour 2003 s’élèvaient à 1,106 milliard de francs suisses (soit environ 710 millions €).

Le CICR consacre environ 35% de son budget aux opérations en Afrique, 20% en Asie et 15% en Europe. 7 appels spécifiques ont été lancés par le CICR en 2003 pour des opérations en Ethiopie, en Iraq, en Côte d’Ivoire, au Libéria, en Israël, dans les Territoires palestiniens et en République centrafricaine.

La France et le CICR

La France a rejoint en 2002 le groupe des principaux donateurs, dont la contribution dépasse les 10 millions de francs suisses. La contribution française pour 2007 s’élève au total à 7,8 millions d’euros.

La France a pris, en juin dernier, la présidence du groupe des principaux donateurs (DSG) et organisera en juin 2008 à Paris la réunion annuelle du DSG.

Mise à jour : 12.07.07

site du CICR : http://www.cicr.org


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014