Jeunes sans frontières

Projet de coopération décentralisée franco-tunisienne entre le Conseil départemental de Loire-Atlantique et le Gouvernorat de Mahdia

Le projet et ses objectifs

Le projet a eu pour objectif de favoriser la mobilité internationale des jeunes en organisant des échanges sur la base du service civique international réciproque et des liens de coopération développés entre le Conseil départemental de Loire-Atlantique et le Gouvernorat de Mahdia. Ce sont 15 jeunes (huit Français et sept Tunisiens) qui ont pu bénéficier de 8 mois d’expérience dans des structures des deux territoires concernés. Créé à cette occasion, le réseau entre professionnels a été l’atout majeur du projet avec un partenariat diversifié en Loire-Atlantique et des liens directs entre tuteurs et responsables français et tunisiens.

Témoignages des collectivités partenaires

Témoignage du Conseil départemental de Loire-Atlantique

Le volet Jeunesse n’avait pas encore fait l’objet d’actions dans la coopération et des demandes d’échanges émergeaient sur les deux territoires concernés. Au-delà des missions réalisées par les jeunes, leur présence dans les structures d’accueil a suscité un questionnement sur les pratiques professionnelles et l’ouverture sur une autre culture, pour les équipes comme pour leurs publics.

Cette expérimentation se poursuit avec une deuxième saison d’échanges et un réseau de structures d’accueil qui s’agrandit (8 nouveaux partenaires).

L’effet-levier du projet est intéressant puisque sur la totalité du budget de 90 000 €, la collectivité cheffe de file ne supporte que 20% du budget. Le reste s’équilibre avec les interventions de l’agence du Service civique, les partenaires tunisiens et l’obtention des financements du MEAE.

Témoignage du Gouvernorat de Mahdia

La collectivité a décidé de s’engager dans ce projet pour l’enrichissement des capacités cognitives, professionnelles, sociales et culturelles des jeunes, le renforcement des liens interculturels entre les deux pays.

Ce projet a eu des conséquences positives sur la collectivité, comme la création d’un espace de débats, discussions et d’échange dans des sujets différents concernant la jeunesse. Le projet a permis de briser les préjugés entre les différentes cultures et de changer les opinions des jeunes Français sur le pays. Il a favorisé un grand dynamisme dans les structures et les institutions de la jeunesse, renforcé le concept du volontariat dans la communauté locale et développé l’approche participative chez les jeunes. La coopération a ainsi permis l’adhésion de beaucoup de nouveaux jeunes des deux sexes dans les institutions de la jeunesse

Au vu de son importance et son impact sur les jeunes dans les deux territoires, il paraît très intéressant de poursuivre cette expérience. Il faudrait alors mettre en place plus d’accompagnement par les tuteurs pour les jeunes de l’envoi et de l’accueil, faire un bon choix des participants (avoir un minimum des capacités de communication, s’adapter a un nouveau milieu, travailler en groupe), mais aussi mieux préparer les volontaires avant le départ (droits et devoirs).

Découvrez les différentes missions de service civique en vidéo

PLAN DU SITE