Dijon - Cluj-Napoca (Roumanie) - Reggio Emilia (Italie)

Projet de coopération décentralisée entre des collectivités territoriales française, roumaine et italienne.

Le projet et ses objectifs

La ville de Dijon, par le biais de sa jeunesse, souhaite développer les relations et des actions de coopération avec les villes de Cluj-Napoca en Roumanie et de Reggio Emilia en Italie.

Grâce au service civique à l’international, 3 jeunes volontaires dijonnais et 3 jeunes volontaires de Cluj-Napoca et Reggio Emilia ont participé, pendant 10 mois, à l’organisation de festivals ou événements culturels et liés à l’environnement en apportant leur propre expérience.

Les objectifs du projet étaient essentiellement :

  • associer les jeunes français, roumains et italiens, à des actions de coopération ;
  • permettre aux jeunes de témoigner auprès de leurs pairs et des professionnels de la jeunesse de tout l’intérêt de la mobilité internationale ;
  • valoriser les compétences acquises lors du projet : ouverture aux autres, linguistiques, estime de soi, adaptabilité, etc. ;
  • pérenniser les actions de coopération décentralisée avec les villes partenaires de Dijon et amorcer de nouvelles actions avec les futurs villes partenaires.

Témoignages des collectivités partenaires

Témoignage de la ville de Dijon

Dans le cadre de sa politique internationale, la ville de Dijon a fait de la mobilité internationale des jeunes une priorité. Depuis 2012, elle accueille ou envoie des jeunes volontaires européens dans le cadre du programme Erasmus+. La ville a choisi d’impliquer les jeunes dans des projets comme le projet d’échange de jeunes avec des villes partenaires parce qu’ils sont très ouverts à l’engagement international, qu’ils sont dynamiques, ont des compétences linguistiques et informatiques et sont très enthousiastes pour mener des nouveaux projets.

Cette expérience est reconduite en 2017-2018 par l’échange de jeunes en service civique avec une nouvelle ville partenaire de Dijon, Chefchaouen au Maroc, par le biais d’un appel à projet franco-marocain du MEAE. Le partenariat est élargi côté français puisque une commune voisine de Dijon participera au projet pour la première fois.

La coopération avec les villes de Reggio Emilia et Cluj-Napoca continue. L’Institut français de Cluj-Napoca et la fondation E-35 de Reggio Emilia souhaite accueillir des jeunes dijonnais en service civique dès 2018.

Le conseil à donner est de prendre le temps de bien connaître ses partenaires étrangers tout en étant dans l’action, sortir des échanges uniquement virtuels et aller à la rencontre des personnes référentes. Il est nécessaire d’être entouré de partenaires institutionnels et associatifs convaincus des bienfaits de la mobilité internationale. Et surtout de s’appuyer sur la jeunesse pleine de ressources et d’enthousiasme.

Témoignage de la ville de Cluj-Napoca

(propos rapportés par Anne Villier, chargée de mission à Dijon, à la suite d’une évaluation du projet avec les représentants de la ville de Cluj Napoca)

La ville de Cluj-Napoca avait sollicité la ville de Dijon pour participer à des actions menées en 2015 quand Cluj-Napoca était capitale de la jeunesse européenne. La ville de Dijon avait accueilli un jeune volontaire roumain et avait envoyé 2 jeunes dijonnais aux rencontres de Transylvanie en septembre. Le partenariat par le biais de la jeunesse avait démarré avec une volonté de le pérenniser. Il existe une vraie volonté politique de la part des maires des deux villes de développer des actions de coopération.

Le bénéfice de cette nouvelle expérience a été de consolider les relations entre les représentants des villes et de mieux faire connaissance avec les partenaires associatifs des collectivités (Institut français de Cluj-Napoca et atelier mobilité Léo Lagrange de Dijon). Tout le monde s’est rencontré lors de la semaine de clôture en juillet à Cluj-Napoca.

La volonté de continuer des actions de coopération par le biais des dispositifs de citoyenneté et de jeunesse est claire. En 2018, il est déjà prévu un échange de volontaires entre les villes et l’Institut français de Cluj-Napoca dans les domaines culturels et événementiels. Il en sera de même avec Reggio Emilia en Italie.

Témoignages des jeunes

Témoignage de Ioana Balabuc de Cluj-Napoca, en service civique à Dijon

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en mission de volontariat international ?

J’ai décidé de m’engager pour sortir de ma zone de confort, enrichir ma personnalité et mes connaissances des autres pays.

Quelles ont été vos missions ?

Ma mission a été dédiée à la mise en place d’actions sur les thématiques de l’environnement et de l’écologie urbaine. Elle a été mise en œuvre au sein du Jardin des sciences de la ville de Dijon.

Que vous ont apportés la mobilité et le volontariat ?

Sur le plan professionnel, j’ai pu établir un réseau avec d’autres volontaires et les professionnels partenaires du projet de la Ville de Dijon. Grâce à cette expérience en France, j’ai trouvé un travail dès mon retour, pour une compagnie de Design à Cluj-Napoca qui travaille avec la France et d’autres pays de l’Union Européenne.

Sur le plan personnel, en plus des relations établies avec des personnes de différents pays, j’ai ouvert mon esprit et pris plus de confiance en moi.

Que pensez-vous apporter au projet de coopération décentralisée de votre collectivité ?

Le projet a été concret et sur place lors de la semaine de clôture du projet à Cluj-Napoca, j’ai facilité les relations entre les représentants des villes partenaires et la découverte de la ville.

En créant le jardin de Cluj-Napoca à Dijon, qui sera inauguré au printemps 2018, j’ai prolongé l’action de coopération liée à l’environnement au-delà du projet « Volontariat Jeunesse et Réciprocité ».

Témoignage de Jihen-Souad Belhaouari de Reggio Emilia, en service civique à Dijon

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en mission de volontariat international ?

J’ai décidé de m’engager afin de changer ma vie et de rompre le quotidien pour une nouvelle expérience.

Quelles sont ou ont été vos missions ?

Ma mission était dédiée à la mise en place d’actions culturelles auprès des habitants et à la participation à des événements locaux conduits sur le territoire dijonnais. Cette mission a été conduite au sein de la direction des Affaires culturelles et plus largement dans d’autres services municipaux de la ville de Dijon.

Que vous ont apportés la mobilité et le volontariat ?

Sur le plan personnel, j’ai fait des nouvelles connaissance et amitiés. J’ai appris à devenir plus tolérante et patiente.

Sur le plan professionnel, cela m’a permis d’apprendre à organiser mon travail et des événements. J’ai pu perfectionner mon français. Je parle 4 langues maintenant et j’ai pu découvrir la langue roumaine.

Que pensez-vous apporter au projet de coopération décentralisée de votre collectivité ?

J’ai pu aider à relancer le partenariat entre la ville de Dijon et de Reggio Emilia en aidant les personnes du projet à se rencontrer, en facilitant les conversations italo-françaises et en faisant découvrir ma ville. Je suis l’ambassadrice de Reggio Emilia à Dijon et inversement…. et partout dans le monde.

Découvrez le projet en photos sur la carte interactive !

PLAN DU SITE