Région Nord-Pas-de-Calais Picardie – État du Minas Gerais (Brésil) : répandre les "Observatoires climat" pour mieux lutter contre le dérèglement climatique

Le Brésil, grand pays émergent, agricole et forestier, s’engage activement dans la lutte contre le changement climatique. Ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ont baissé de 41% entre 2005 et 2012, principalement grâce au ralentissement de la déforestation et à l’augmentation des énergies renouvelables dans le mix énergétique. Le pays reste néanmoins victime du changement climatique qui pourrait notamment altérer la géographie de la production agricole du pays (source : fiche pays Brésil du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt).

Conscient de ces enjeux climatiques, l’État du Minas Gerais, un des états fédérés du Brésil, qui compte environ 20 595 499 habitants (source IBGE 2006) sur une superficie de 588 528 km2, est engagé dans le combat contre le changement climatique, depuis 2005. En 2009, un décret vient formaliser les premières actions réalisées et entend gérer les émissions de GES. Cette même année, la région Nord-Pas-de-Calais et l’État du Minas Gerais s’engagent dans le cadre d’un accord de coopération, renouvelé en novembre 2013, sur la thématique "échanger autour de l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques visant la transition écologique dans un souci de lutte contre les inégalités sociales et environnementales". La réalisation d’un Plan climat-énergie territorial (PCET) du Minas Gerais permet alors d’intégrer, autour d’un outil commun et partagé, les différentes initiatives réalisées en matière de lutte contre les changements climatiques à l’échelle de l’État.

Nous avons échangé avec Martine Benoist, Cheffe de service Coopération Relations Internationales de la région Nord-Pas-de-Calais et co-porteur du projet, suite à sa valorisation lors de la table-ronde "les collectivités locales s’engagent pour le climat" organisée le 5 décembre 2015 par le MAEDI, dans le cadre de la COP21, sur les espaces Générations climat.

Qu’est-ce qu’un PCET ?

Un Plan Climat Énergie Territorial est un projet territorial de développement durable qui a pour finalité la lutte contre le changement climatique. Institué par le Plan Climat national et repris par les lois Grenelle, c’est un cadre d’engagement pour le territoire. Le PCET vise deux objectifs :

  • l’atténuation : limiter l’impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions de gaz à effet de serre ;
  • l’adaptation : réduire la vulnérabilité du territoire.

Un PCET comprend des objectifs chiffrés, il doit s’intégrer au projet politique de la collectivité et impliquer tous les acteurs.

Illust: Belo Horizonte, (...), 386.7 ko, 1900x566
Belo Horizonte, la capitale de l’État du Minas Gerais, 3e agglomération la plus peuplée du pays après São Paulo et Rio de Janeiro, les enjeux climatiques y sont donc prégnants. Photo : ADEME

Et aujourd’hui ?

Dans le cadre de l’appel à projets Climat, lancé par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, le 27 novembre 2014, les deux partenaires décident de poursuivre cette dynamique climat au Minas Gerais, sur la base du travail déjà effectué dans le PCET, à travers l’élaboration et l’adaptation au contexte brésilien de l’outil "Observatoire Climat" tel qu’il existe en région Nord-Pas-de-Calais.

La mise en place d’un "Observatoire Climat" permet de structurer, d’analyser et de diffuser les données sur le changement climatique. Tel que développé en Nord-Pas-de-Calais, cet outil permet de suivre au plus près la mise en œuvre effective du PCET, tout en offrant un regard large sur la question du changement climatique.

Comme dans toute coopération décentralisée, le projet doit avoir une valeur ajoutée sur les deux territoires en coopération, donc aussi bien au Nord-Pas-de-Calais que dans la région du Minas Gerais. Concrètement, pour la région Minas Gerais, la création d’un "Observatoire Climat" permet d’avoir un véritable outil d’information, de planification et d’aide à la décision en matière de lutte contre le changement climatique.

Pour la région Nord-Pas-de-Calais, ce cadre d’échange permet d’interroger les outils et pratiques en vue d’améliorer sa propre stratégie climat. L’État du Minas Gerais souhaite communiquer largement sur les bénéfices de cette dynamique climat à l’ensemble de sa population à l’occasion de tous les évènements qui seront organisés.

Une plateforme "Clima Gerais", à destination des villes du Minas Gerais qui peuvent y trouver des informations et des bonnes pratiques en matière de lutte contre les changements climatiques, est mise en place. Compte tenu de l’ampleur et du nombre de municipalités dans l’État du Minas Gerais, 853, l’enjeu est de faciliter pour ces municipalités la mise en œuvre de leurs projets de réduction des émissions de carbone et d’adaptation au changement climatique.

Illust: L'objectif d'un (...), 165.2 ko, 1900x566
L’objectif d’un "Observatoire Climat" est d’avoir un véritable outil d’information et de planification sur l’ensemble d’un territoire donné (ici, autre paysage plus rural au cœur des vallées du Minas Gerais). Photo : ADEME

Nous avons échangé avec Martine Benoist, Cheffe de service Coopération Relations Internationales de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie et co-porteur du projet, suite à sa valorisation lors de la table-ronde "les collectivités locales s’engagent pour le climat" organisée le 5 décembre 2015 par le MAEDI, sur les espaces Générations climat de la COP21.

MAEDI : Pouvez-vous décrire les enjeux essentiels de votre projet en quelques mots ?

Martine Benoist : Ce projet fait suite à un travail engagé avec l’État du Minas Gerais depuis 2009. Un travail de coopération visant à faire en sorte que d’ici 20 ou 30 ans les deux territoires soient plus "intelligents", attractifs, résilients. La question climatique est un fil rouge dans la région Nord-Pas-de-Calais. Ce projet a pour objectif d’élaborer un "Observatoire climat" au Brésil, tel qu’il existe dans notre propre région, et ainsi de mobiliser les acteurs universitaires sur le projet, et même d’y associer des entreprises, ainsi que des partenaires économiques de la région NPDC. Pôles d’excellence et Chambres de commerce et d’industrie internationales sont associés à la coopération avec l’État du Minas Gerais depuis la signature du premier accord en 2009.

Par exemple, le pôle cd2e (Création développement éco-entreprises) est partenaire de l’opération. C’est un pôle d’excellence régional, créé en 2002, spécifiquement dédié à l’accompagnement des professionnels (entreprises, laboratoires, collectivités) du secteur de l’environnement en Nord-Pas-de-Calais et expert dans l’émergence de clusters et réseaux en environnement.

Comment votre coopération a apporté une plus-value à ce projet ?

Parce que nous nous connaissons et que nous travaillons sur le même mode de concertation multi-acteurs. Ce n’est pas la seule expertise des agents du Conseil régional qui est mobilisée, mais celle de tous les acteurs de part et d’autre ; les acteurs au sein de notre région, et les acteurs au sein de l’État du Minas Gerais : acteurs économiques, jeunes, institutionnels, experts climatiques…

Les experts ne sont pas des experts de la solidarité internationale, mais des entreprises, bureaux d’études, chercheurs et structures d’aménagement qui, à la fois accompagnent le Minas, mais en même temps, ouvrent des perspectives - marchés, missions,…- économiques pour notre région.

Quels sont les éléments, qui, selon vous, font l’originalité de cette action ?

La proximité des enjeux et des réponses : dans des pays extrêmement différents, on s’aperçoit que les enjeux climatiques sont des enjeux mondiaux et partagés par toutes les populations malgré les différences sensibles existantes entre le Nord-Pas-de-Calais et le Minas Gerais, nous nous rendons compte que nous sommes concernés par les mêmes thématiques. Nous travaillons à des kilomètres de distance finalement sur les mêmes enjeux, mais enrichis par le rapport interculturel.

Quels sont les suites prévues de ces différents échanges ?

Nous souhaitons faire en sorte que ce réseau perdure et gagne en savoir-faire. Par exemple, il y a actuellement un travail sur l’agriculture et le solaire, qui est particulièrement pertinent à la fois pour notre région et l’État du Minas Gerais.

Les acteurs impliqués

En France :

  • Région Nord-Pas-de-Calais (maître d’ouvrage)
  • Réseau Émergence (partenaire scientifique et financier)
  • Experts : entreprises, bureaux d’études, chercheurs et structures d’aménagement,…
  • ADEME, opérateur de l’État, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie, accompagne la transition écologique et énergétique (partenaire financier)
  • soutien de l’AFD, opérateur de l’état, l’Agence française de Développement agit pour lutter contre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud.

Au Brésil :

  • Agence de l’environnement du Minas Gerais (FEAM) dont la mission est de contribuer pour l’État du Minas Gerais aux questions de santé et d’environnement : http://www.feam.br/

Ce projet a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets Climat 2015, lancé par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), en partenariat avec le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE) et le ministère de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt (MAAF) ainsi qu’avec la Fondation Schneider Electric, sous l’égide de la Fondation de France.

Plus d’informations dans la rubriqueAction extérieure des collectivités territoriales sur France Diplomatie

PLAN DU SITE