Accès rapide :

Fonds franco-québécois

Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée

Le dynamisme des territoires dans les relations franco-québécoises ne cesse de se renforcer au fil des ans, comme en témoignent les nombreux accords signés par les collectivités territoriales, à titre d’exemples : Paris/Montréal, Bordeaux/Québec (Ville), Rennes-St Nazaire-Nantes/Québec, Montpellier/Sherbrooke, Brest /Rimouski, mais aussi Loos-en-Gohelle/ MRC des Sources, ou encore certaines Régions françaises avec le Québec (Région Ile-de-France, Rhône-Alpes-Auvergne, Aquitaine Limousin Poitou-Charentes…).

La richesse de la coopération décentralisée franco-québécoise s’exprime dans la variété des projets mis en œuvre, en faveur du développement local : résidences croisées de startups dans des incubateurs, échanges de pratiques en politiques publiques locales (ex : écologie urbaine, atténuation et adaptation aux changements climatiques, entrepreneuriat, notamment en économie sociale et solidaire…), événements BtoB, résidences d’artistes…

Afin d’encourager et de soutenir ces initiatives territoriales, les Premiers ministres français et québécois ont décidé, lors des rencontres alternées de 2003, de créer le Fonds franco-québécois de coopération décentralisée (FFQCD), mis en place en 2005. Ce fonds a pour objet de soutenir la réalisation de projets novateurs, développés sur deux ans par les collectivités territoriales du Québec et de la France ou leurs partenaires locaux.

Depuis sa création, le FFQCD s’inscrit dans le cadre de la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ), sous la responsabilité du Ministère des relations internationales et de la francophonie (MRIF) et du Ministère des affaires étrangères et du développement international (MAEDI), représenté par le Consulat général de France (CGF) à Québec et la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT).

Le FFQCD en bref

  • Un fonds d’environ 160 à 200 K€ par an pour les porteurs de projet français, idem côté québécois, (un financement maximum à hauteur de 50% du projet),
  • Un appel à projets lancé tous les 2 ans (biennie) – la prochaine biennie concerne la période 2017-2018,
  • Pour qui ? Pour les collectivités locales et leurs opérateurs (clusters, associations…),
  • Chaque projet doit associer une équipe française et une équipe québécoise (pour les projets sélectionnés, le MAEDI finance la partie française, le MRIF la partie québécoise),
  • Le comité de sélection des projets est composé de représentants du MAEDI et du MRIF, la CPCFQ valide la programmation 2017-2018 lors de sa réunion plénière, au premier trimestre 2017.
  • Les thèmes de la biennie 2017-2018 : • Rayonnement culturel des territoires ; • villes durables et intelligentes (notamment énergie, électrification des transports et mobilité durable, agriculture et alimentation, données ouvertes) ; • innovation et développement économique des territoires (incluant économie sociale et solidaire, tourisme et lutte contre la radicalisation) ; • insertion sociale et professionnelle des jeunes ; • lutte contre la radicalisation.

Une priorité sera donnée aux projets intégrant une dimension jeunesse, numérique et/ou égalité F/H.

Exemples de projets soutenus en 2015-2016

Paris-Montréal, regards croisés sur l’écologie urbaine et la végétalisation
Porté par les villes de Montréal et de Paris, un partage de bonnes pratiques en matière d’écologie urbaine et de végétalisation des bâtiments.

Opportunités Digitales, les rencontres francophones du numérique
Des rencontres d’affaires entre les acteurs économiques des filières traditionnelles et ceux de la filière numérique au bénéfice de leur développement. Un projet mis en œuvre par Québec International et Rennes Métropole.

Océan +
Un rapprochement entre la Technopole maritime du Québec, à Rimouski, et Brest métropole océane autour du développement de la recherche et de l’innovation dans les domaines des sciences de la mer et du transport durable, mais aussi dans des domaines tels que les bios ressources marines.

Planche en scène
Un spectacle d’immersion dans les univers en bande dessinée d’auteurs québécois et rhônalpins, proposé par le Festival de la BD francophone de Québec et le Lyon BD Festival.

Consultez la liste des projets retenus de la 65e session (biennie 2015-2016)

Lancez vos projets de coopération dès à présent !
Appel à projets coopération décentralisée ouvert du 17 juin au 5 octobre 2016.

Evènements
Afin de promouvoir la coopération franco-québécoise des territoires, des assises de la coopération décentralisée franco-québécoise sont organisées ponctuellement. La dernière édition de l’évènement a eu lieu à Lévis (Québec), en 2013. Elle avait regroupé près de 300 participants.
A l’initiative du Consulat général de France à Québec ou de ses partenaires, des colloques sont également organisés pour mettre en avant les échanges de pratiques entre les territoires français et québécois.
Les assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ)
Les 12 et 13 mai 2016, l’UMQ organisait ses assises annuelles à Québec. Dans ce cadre, un Grand forum sur les changements climatiques avait lieu, l’occasion d’aborder de nombreuses problématiques telles que l’investissement dans le transport collectif ou encore l’aménagement de milieux de vie durable. M. Louis Giscard D’Estaing, Maire de Chamalières et élu en charge des affaires internationales et de la coopération décentralisée à l’Association des Maires de France, était invité à l’évènement. Lors de son intervention, il a pu rappeler l’importance de l’action municipale face au défi climatique et l’intérêt de la coopération entre les collectivités françaises et québécoises sur des sujets communs : environnement, vivre ensemble, ville intelligente…

Le colloque « Villes et changements climatiques »
Le colloque franco-québécois « villes et changements climatiques », organisé par le Consulat général de France à Québec, en partenariat avec le Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec, a eu lieu le 27 octobre dans l’amphithéâtre de l’Ecole nationale d’administration publique du Québec à Montréal. Rassemblant près de 150 personnes, le colloque a mis en valeur l’action des collectivités territoriales françaises (Brest métropole, Région Ile-de-France, Tramayes…) et québécoises (MRC des Sources, FQM et UMQ…), ainsi que des acteurs locaux, dans la lutte contre les changements climatiques. Il a également été l’occasion de promouvoir la coopération décentralisée franco-québécoise et de susciter de nouveaux partenariats.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016