Analyse rétrospective de la COP 21 et de l’accord de Paris : un exemple de diplomatie multilatérale exportable ?

Adopté le 12 décembre 2015 lors de la COP21 et entré en vigueur le 4 novembre 2016 – moins d’un an après son adoption, ce qui est inédit au plan international – l’accord de Paris a permis de restaurer la confiance en la convention climat, vue désormais comme un forum dynamique du multilatéralisme après avoir longtemps été critiquée pour la lenteur de ses négociations.

Le 21e siècle aurait-il débuté le 12 décembre 2015 ? Comment la diplomatie française a-t-elle réussi le premier pacte universel sur le climat, le « plus important accord international du 21e siècle », là où d’autres avant avaient échoué ?

Cette étude propose le point de vue du négociateur et revient sur la formation d’une équipe tendant au succès et sur l’articulation du technique et du politique avant d’examiner la préparation de la COP21 et son déroulement.

L’équipe en « mode commando », en « mode gestion de crise », a su inspirer la confiance des acteurs des négociations en se fondant sur des principes de transparence, d’écoute et d’« inclusivité ».

Cette étude se focalise ensuite sur le processus de négociation en montrant comment l’équipe de négociations, que l’on a appelée « l’équipe de France du climat », a élaboré une stratégie résidant sur la poursuite d’un équilibre ambitieux et sur des concessions de la part de tous, plutôt qu’un accord sur le plus petit dénominateur commun.

Mise à jour : juillet 2017

PLAN DU SITE