Accès rapide :

Évaluation conjointe de la coopération de l’Allemagne, de la Belgique, de la Commission européenne, de la France, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suède avec le Burundi (Février 2014)

L’Allemagne, la Belgique, la Commission Européenne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède se sont associés en 2010 pour mener une évaluation conjointe de leur coopération avec le Burundi sur la période 2005-2011.

Le montant total de leurs contributions, estimé par les évaluateurs à 48% du volume d’aide apportée par l’ensemble des bailleurs de fonds (près de 3000 milliards de dollars), justifiait pleinement cet exercice. L’objectif visé à travers l’analyse de nos interventions respectives était plus particulièrement de porter un regard extérieur sur nos stratégies et capacités de coopération dans le contexte particulier d’un pays en sortie de crise.

Cette évaluation a été réalisée par un consortium sélectionné à l’issue d’un appel d’offres remporté par le bureau d’étude SEE. Le résultat de cette évaluation aboutit à plusieurs recommandations stratégiques dont les commanditaires entendent s’inspirer dans les années à venir. Les évaluateurs recommandent notamment :

  • un renforcement du dialogue entre bailleurs de fonds et les autorités nationales en vue de clarifier la convergence de leurs objectifs respectifs en matière de coopération au développement ;
  • une définition de mécanismes communs de veille permettant le suivi de l’évolution des causes structurelles de la fragilité au Burundi ;
  • la poursuite de l’appui aux capacités des structures nationales par l’intermédiaire d’instruments de type appui budgétaire ou fonds commun ;
  • en complément, le maintien d’une aide importante en direction de la société civile et des institutions locales, notamment via les ONG ;
  • la spécialisation des bailleurs de fonds par domaines de coopération, capacités d’intervention, et zone de concentration.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017