Accès rapide :

Mobilité, migration et développement : orientations de la politique française (Rapport, septembre 2013)

Les migrations, internes à un pays, limitées à une sous-région ou internationales, sont au cœur de dynamiques mondiales liées aux fortes évolutions démographiques, aux disparités de revenus et d’opportunités, aux conflits et au changement climatique. Selon les estimations des Nations unies, il y a en 2013 plus de 214 millions de migrants internationaux, auxquels s’ajoutent 740 millions de migrants internes. Le phénomène migratoire concerne ainsi un être humain sur sept.

La France reconnaît le rôle des migrations pour le développement des pays partenaires. Les migrants sont des acteurs du développement. Ils y contribuent par leurs apports financiers, techniques et culturels. Partant de cette conviction, la France a élaboré des orientations en matière de "migration et développement", qui font l’objet du présent rapport. Elles s’inspirent des propositions soumises par la société civile lors des Assises du développement et de la solidarité internationale (novembre 2012 à mars 2013), au cours desquelles était organisé un atelier sur le sujet.

L’objectif de la politique française est de renforcer la contribution de la mobilité et de la migration au développement des pays et territoires d’origine. À cette fin, elle inscrit ses actions dans quatre directions complémentaires :

- soutenir le potentiel de solidarité des migrants ;

- soutenir le potentiel d’investissement des migrants ;

- renforcer les capacités des pays du Sud partenaires à intégrer la mobilité et la migration dans leurs stratégies de développement ;

- contribuer aux dialogues internationaux et à la production de connaissances en matière de mobilité, migration et développement.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014