Accès rapide :

La politique française envers les États pontificaux sous la monarchie de Juillet et la Seconde République (1830-1851)

jolicoeur

Cette étude radiographie la situation difficile de la papauté qui, incapable de s’adapter aux aspirations libérales dans la première moitié du XIXe siècle, fait face à une vague de contestation. La diplomatie française, pour sa part, hésite sur la conduite à tenir vis-à-vis des États pontificaux. Aux considérations géopolitiques traditionnelles s’ajoutent en effet l’antagonisme entre idéologies libérale et conservatrice, exacerbé dans le contexte péninsulaire, et sa traduction dans la société française. À l’attachement des catholiques français à la figure du Souverain pontife répond en effet l’attention que portent les libéraux aux revendications démocratiques et nationales du peuple romain.

Ces intérêts géopolitiques, religieux ou idéologiques français divergents déterminent la conception et la mise en oeuvre de la politique française. Afin d’évaluer leur importance respective, cet ouvrage analyse le rôle temporel du pape, les relations entre la France et les groupes libéraux italiens, les projets de réformes du régime pontifical, la marche vers l’unité italienne et l’intervention militaire française dans les États romains. Les archives du ministère des Affaires étrangères et la presse de l’époque constituent les principales sources de cette étude.

Nicolas Jolicoeur est docteur en Histoire (Ph.D.) de l’Université de Montréal, avec une thèse sur la politique étrangère de la France envers les États pontificaux qu’il a adaptée pour cet ouvrage. Il enseigne actuellement au collège Jean-de-Brébeuf (Montréal).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014