Accès rapide :

Doctrine de l’Alliance Israélite Universelle : appel du comité central, 1946

Doc:Bordereau d’envoi , 254.1 ko, 1228x1579
Bordereau d’envoi - (JPEG, 254.1 ko)

Illust: , 49.2 ko, 253x319


© Archives diplomatiques

Déclaration du Comité central de l’Alliance Israélite Universelle fixant sa doctrine au lendemain de la guerre avec sa lettre d’envoi au Ministère des affaires étrangères signée Emmanuel Lévinas, alors secrétaire de l’Alliance. Paris, 24 janvier 1946.
Fondée en 1860 par Adolphe Crémieux et un groupe de personnalités amies, l’AIU a longtemps prôné l’émancipation par l’intégration et l’assimilation aux idéaux de la Révolution et à la culture françaises. Elle promeut l’enseignement agricole en Palestine (fondation de Mikve Israël, 1870) mais reste hostile au sionisme politique.
Le traumatisme de la seconde guerre mondiale contribue à convaincre les dirigeants de l’Alliance - dont René Cassin, qui en prend les rênes dès 1943 - d’un changement de cap : l’association inscrit, au lendemain de la guerre, le droit d’entrer en Palestine dans ses principes d’action, avant de proclamer sa solidarité avec les passagers de l’Exodus et son soutien au nouvel Etat. Ce texte à siganture collective a été rédigé par l’Amiral Louis Kahn, président-délégué de l’Alliance.

Le bordereau d’envoi porte la signature du philosophe Emmanuel Lévinas, qui a assuré la direction de l’Ecole Normale de l’Alliance à partir de 1946, ainsi que le secrétariat général de l’association.
Archives du ministère des Affaires étrangères, Relations culturelles 1945-1947, carton 29


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014