Accès rapide :

La France et le Concile de Vatican II

Ouvert le 11 octobre 1962 dans la basilique Saint-Pierre, le XXIe concile oecuménique, dit couramment "concile Vatican II", a été fortement marqué par l’influence que la France, aux côtés d’autres pays, a exercé sur sa préparation et son déroulement : cardinaux et évêques, théologiens, experts, diplomates, journalistes ont joué à des moments clés un rôle décisif, non seulement dans l’aula conciliaire mais aussi dans des lieux prestigieux tels que la Villa Bonaparte (ambassade de France près le Saint-Siège), le palais Saint-Louis ou le séminaire de la via Santa Chiara.

Douze spécialistes réunis en présence de quelque cent soixante auditeurs dans le cadre du service des archives diplomatiques du ministère des Affaires étrangères (site de La Courneuve) le 9 novembre 2012, à l’occasion du 50e anniversaire de l’événement, ont confronté les résultats de leurs recherches sur cette période exceptionnelle de l’histoire de l’Eglise. Le présent volume rassemble les communications qui ont été présentées lors de cette journée d’étude.

Bernard Barbiche est professeur honoraire à l’Ecole nationale des chartes. Historien des institutions, il est membre du Comité pontifical des sciences historiques, directeur scientifique du Centre national des archives de l’Eglise de France et président d’honneur de la Société d’histoire religieuse de la France.

Christian Sorrel est professeur à l’université de Lyon et membre correspondant du Comité pontifical des sciences historiques. Il est spécialiste de l’histoire du catholicisme français à l’époque contemporaine et auteur de nombreux travaux sur l’histoire religieuse du XXe siècle, depuis les crises de la Troisième République jusqu’au pontificat de Jean-Paul II.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014