Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Relief  : le Zimbabwe est formé de hauts plateaux d’une altitude moyenne de 1 500 mètres, s’abaissant progressivement à 600 mètres au niveau de la frontière septentrionale. Le pays bénéficie d’une forte pluviométrie (700-900 mm/an). Cet environnement est propice à l’agriculture et à l’élevage.

Climat  : tropical, tempéré par l’altitude. Températures moyennes :

  • en saison des pluies (octobre-mars) ≈ 25°C ;
  • en saison sèche (avril-octobre) : avril-mai : 25°C ; juin-août : ≈ 18°C (10° la nuit) ; sept-oct : 30°C.

Décalage horaire (par rapport à la France) : pas de décalage en été ; moins 1 h. en hiver.


Histoire

Des peintures rupestres attestent d’un peuplement très ancien des plateaux du Zimbabwe. De grandes entités étatiques s’y sont développées, dont les Shona, les Royaumes de Mapungubwe (XIème siècle), du Zimbabwe (1300 – 1600), de Mutapa (1450 – 1760). L’empire de Rozvi (1684 – 1834) expulse les Portugais du plateau central, mais est détruit par le chef de guerre Mzilikazi, dissident zulu, qui fonde en 1838, autour de Bulawayo, le Royaume Ndebele.

Les premiers contacts entre la BSAC (British South Africa Company) de Cecil Rhodes et le roi Ndebele Lobengula remontent à la fin du XIXème siècle. En 1923, la Rhodésie du Sud devient une colonie de la Couronne britannique, dotée d’un gouvernement autonome. A partir de 1934, les lois instaurent de fait le développement de sociétés séparées. M. Ian Smith, Premier Ministre, procède à une déclaration unilatérale d’indépendance en 1965 et instaure un pouvoir blanc soutenu par l’Afrique du Sud de l’apartheid. Cette volonté de perpétuer la domination de la minorité blanche conforte les mouvements nationalistes noirs (Zimbabwe African People’s Union - ZAPU de Joshua Nkomo et Zimbabwe African National Union - ZANU de Robert Mugabe).

Après dix ans de guérilla, les Accords de Lancaster House sont signés le 21 décembre 1979, sous l’égide de Lord Carrington (gouvernement Thatcher). La ZANU de Robert Mugabe remporte les élections des 27-29 février 1980 avec 63% des voix. Le 18 avril 1980, le pays accède à l’indépendance sous le nom de Zimbabwe.

Les premiers pas de Robert Mugabe, alors Premier Ministre, sont marqués par un souci de réconciliation. Toutefois, les relations s’enveniment entre Shona et Ndebele, proches de la ZAPU. La a répression au Matabeleland, de 1983 à 1988, menée notamment par la 5ème brigade formée en Corée du Nord, fait 25 000 victimes. Sa marginalisation politique à partir de 1987, les mesures de confiscation des terres et de nationalisation à partir de 2001 provoquent également l’exode de la moitié de la minorité blanche.

L’essor de la contestation politique et syndicale (création du mouvement pour le changement démocratique, MDC), l’échec de Mugabe lors du référendum constitutionnel de 2000, aggravent la dérive autoritaire du régime (fraudes, développement de milices pro-Mugabe, assassinats). Cette évolution entraîne en 2002 l’adoption de sanctions européennes et la suspension du Zimbabwe du Commonwealth. La crise politique s’accompagne d’un effondrement économique (baisse du PIB par habitant de 40 %, hyperinflation). Les législatives de mars 2008 et la réélection entachée de fraudes de Robert Mugabe le 27 juin 2008 sont marquées par violences sans précédent (assassinats d’environ 200 militants et sympathisants de l’opposition selon Human Rights watch). Le déroulement de cette consultation est dénoncé par tous, y compris les observateurs africains et l’ONU. Un gouvernement d’union nationale est formé le 15 février 2009 sous la pression notamment de l’Afrique du Sud.


Mise à jour : 14.08.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014