Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations bilatérales

Nos deux pays maintiennent une profonde affinité politique, culturelle et linguistique. La France a joué un rôle important dans l’histoire de l’Uruguay, en lui apportant une aide précieuse au moment de son indépendance. L’Etat uruguayen s’est inspiré du modèle français (laïcité, code Napoléon, système éducatif), exporté par une forte immigration française : à la fin du XIXème siècle, la communauté française comptait pour près d’un tiers de la population du pays. Nos relations ont toutefois été mises entre parenthèses pendant la période militaire (1973-1985), au cours de laquelle la France a accueilli de nombreux exilés.


Déplacements officiels

Dans le sens France – Uruguay

  • Visite du Président de la République, M. Jacques Chirac, en Uruguay en 1997 ;
  • visite du Ministre des Affaires Etrangères, M. Hubert Védrine, en 2000 ;
  • visite de la Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, Mme Brigitte Girardin, en décembre 2006 (inauguration de l’Institut Pasteur de Montevideo) ;
  • visite d’une délégation sénatoriale du groupe d’amitié France-pays du Cône sud en septembre 2009 ; d’une délégation sénatoriale (questeur Jean Marc Pastor et Sénateur Gérard Cornu), en mars 2010, pour assister à l’investiture du Président Mujica ;
  • visite des Sénateurs Christiane Kamermann (avril 2010) et Michel Guerry (octobre 2010) ;
  • visite du député et Président de la Région PACA, Michel Vauzelle (avril 2010) ;
  • visite du groupe d’Amitié de l’Assemblée Nationale en novembre 2010 ;
  • visite de la délégation de la sécurité sociale française (déc. 2010) pour conclure à Montevideo l’accord de sécurité sociale ;
  • visite du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger M. Edouard Courtial (décembre 2011) ;
  • visite de la Ministre déléguée, chargée de la Francophonie, Mme Yamina Benguigui (mai 2013) ;
  • visite de M. Bertrand Delanoë (décembre 2013).


Dans le sens Uruguay – France

  • Visite officielle du Président Vázquez en 2005 ;
  • visite du maire de Montevideo, M. Ricardo Ehrlich, en 2006 ;
  • visite de la Ministre de l’Education et de la culture, Maria Simon, en 2009 et en 2010 (en qualité de vice-ministre de la culture) ;
  • visite du Ministre de l’Economie et des Finances, M. Alvaro Garcia, en 2010, de M. Ehrlich, Ministre de l’Education et de la Culture, en 2012 et 2013.


Relations économiques

Depuis 2010, nos échanges commerciaux bilatéraux ne cessent de croître de manière significative. Ainsi ont-ils progressé en 2012 de 17% atteignant le montant record de 267 M€. Notre excédent se chiffre à 118 M€, en augmentation de 13% par rapport à l’année dernière (51è mondial).

Nos exportations sont en augmentation de 15,7% en 2012 (193 M€) et ont doublé au cours des trois dernières années. Elles sont principalement constituées de véhicules et d’accessoires automobiles (29% soit 55M€), de parfums et de produits de toilette (26% soit 47M€), d’équipements mécaniques et de machines industrielles (16% soit 30M€). Nos importations (+20,5% en 2012) s’élèvent à 74,5 M€ et sont constituées de bois, papier, carton (57% soit 43 M€) et de viande (29% soit 21,5 M€). L’Uruguay se place au 11è rang de nos partenaires commerciaux de la zone Amérique latine/Caraïbes et notre commerce bilatéral représente 1,2% de nos échanges avec cette zone.

La France est l’un des premiers investisseurs en Uruguay. Une soixantaine d’entreprises françaises opèrent en Uruguay, créant un nombre significatif d’emplois (L’Oréal, Danone-Salus, Accor-Sofitel, Bongrain, Faurecia), les filiales de Casino employant à elles seules 7 000 personnes. Nos entreprises investissent massivement depuis quelques années dans le pays : Total a remporté en mars 2012 une licence d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures dans les eaux uruguayennes, Akuo Energy développe un parc éolien de 50 MW, Accor a inauguré l’hôtel-Casino Carrasco rénové, Air France a décidé de desservir à nouveau Montevideo. Faurecia, l’un des premiers équipementiers automobiles dans le monde a ouvert une usine en 2011 et Alstom met en œuvre l’interconnexion électrique avec le Brésil sur le site de Melo.

Le cadre bilatéral des affaires se développe. Une vingtaine d’accords bilatéraux sont déjà en vigueur (reconnaissance mutuelle des diplômes, coopération judiciaire, échange de renseignements fiscaux). Une convention de sécurité sociale devrait bientôt entrer en vigueur et un accord aérien être signé.


Coopération bilatérale

Fruit de l’histoire, notre coopération culturelle est dense. Alors que l’apprentissage du français souffre de la concurrence de l’anglais et du portugais, le lycée Jules Supervielle de Montevideo compte plus de mille élèves, à 75% Uruguayens, et le pays dispose d’un réseau de dix alliances françaises.

Nos actions, qui s’appuient sur l’association des anciens boursiers (1000 membres), sont orientées vers le promotion du multilinguisme, la diversité culturelle et la formation des élites. Notre ambassade décerne un « label » à des actions culturelles qui jouit d’une forte visibilité en Uruguay. Elle encourage notre coopération dans des domaines variés en collaboration avec les autorités uruguayennes : création contemporaine, exposition itinérante de photos des tableaux du Louvre, formation d’artistes…

Notre coopération scientifique s’organise autour de l’Institut Pasteur de Montevideo (IPM), qui a vu le jour grâce à l’aide de la France (accord de conversion de dette). Ce centre de recherche d’excellence a été inauguré en décembre 2006 par le Président Vázquez, en présence de Mme Brigitte Girardin, Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie.

Le programme Amsud-Pasteur, qui réunit un réseau de 62 centres de recherche en sciences de la vie et de la santé dans la région, bénéficie d’un apport financier important de la part de l’Institut Pasteur de Paris et de la coopération française. Deux laboratoires internationaux associés (LIA) ont également été créés.

De nombreux accords ont été signés par les universités françaises et uruguayennes, qui permettent de maintenir l’influence de notre pays dans la recherche et l’enseignement supérieur. Avec un centaine d’étudiants accueillis, la France est le 6è pays d’accueil des étudiants uruguayens.


Mise à jour : 09.01.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014