Accès rapide :

Géographie et Histoire (Source : MFE)

Géographie


Le Tchad est un pays divisé entre, d’une part, un Nord et un Centre désertiques et dépourvus de ressources naturelles et, d’autre part, des régions méridionales de climat pré-équatorial, riches en ressources naturelles et humaines. La complexité ethnique du Tchad ne recoupe pourtant pas exactement cette ligne de fracture géographique.

Le Nord et le Centre représentent les deux tiers de la superficie du pays et comptent environ 30% de la population totale. Ces régions sont peuplés de populations sahariennes disparates, mais toutes musulmanes, appartenant aux groupes linguistiques saharien et soudanais oriental (par rapport à la population totale : Toubous : 2,5% ; Goranes, Kredas : 4,5% ; Zaghawas, Bideyats : 1,5% ; Kanembous : 8,5% ; Ouaddaïens : 15%).

Par ailleurs, les Arabes, musulmans, occupent trois grandes zones de peuplement, au Nord (nord-ouest du Kanem), au Centre (Batha, Chari-Baguirmi et nord du Ouaddaï) et au Sud-Est (Salamat), représentant environ 14,5% de la population tchadienne.

Enfin, le Sud-Ouest, chrétien et très marginalement animiste, est le plus peuplé (plus de la moitié de la population tchadienne) : il est composé de populations négro-africaines appartenant aux groupes linguistiques tchadien et soudanais central (Sara : 30% ; Hadjaraïs : 8,5% ; Ngombayes : 5,5% ; Toupouris, Kotokos, Massas, et autres sudistes : 9,5%).


Histoire

Le pays tient son nom du lac que les explorateurs arabes appelaient Lû Sad ou Chad.

  • 1895-1900 : missions françaises de Lamy, Foureau et Gentil. En 1897, premier traité de protectorat avec le sultan de Baguirmi. Le Tchad devient une colonie française en 1920.
  • 1940 : ralliement du Tchad, avec son gouverneur Félix Eboué, à la France Libre.
  • 1960 : proclamation de l’indépendance.
  • 1969 : la France apporte son aide contre la rébellion du Front de libération nationale du Tchad (Frolinat), soutenue par la Libye.
  • 1975 : assassinat du président François Tombalbaye, remplacé par le général Malloum.
  • 1978 : Hissène Habré devient premier ministre.
  • 1979 : démission du président Malloum.
  • 15 décembre 1980 : les forces de Hissène Habré évacuent N’Djamena, l’intervention libyenne ayant permis la victoire de Goukouni Weddeye.
  • 21 octobre 1982 : Hissène Habré revient au pouvoir. Il devient président de la République.
  • Juillet 1983 : les hostilités reprennent entre Hissène Habré et Goukouni Weddeye. Intervention de la France. Les troupes libyennes se retirent du Tchad en janvier 1984.
  • 10 février 1986 : les forces de Goukouni Weddeye et libyennes déclenchent une offensive au sud du 16e parallèle. Nouvelle intervention française (opération « Epervier »).
  • 19-27 mars 1987 : victoire de l’armée tchadienne.
    Novembre 1990 : l’armée d’Hissène Habré est mise en déroute par les forces d’Idriss Déby.
  • 4 décembre 1990 : Idriss Déby devient chef de l’Etat.
  • Janvier-avril 1993 : conférence nationale, mise en place d’un gouvernement de transition.
  • 8 avril 1996 : la nouvelle Constitution tchadienne est approuvée par référendum.
  • 8 août 1996 : investiture d’Idriss Déby, premier président du Tchad élu au suffrage universel.
  • 20 mai 2001 : réélection du président Déby (63,17 %).
  • 28 mai 2006 : réélection du président Déby (64,67 %).
  • 25 avril 2011 : réélection du président Déby (83,68 %).


Mise à jour : 09.07.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014