Accès rapide :

La France et la Suède

Brève

Entretien de Laurent Fabius avec son homologue suédois (18 juin 2013)

Les deux ministres ont évoqué ensemble la situation en Syrie et la préparation de la réunion de Genève II. Ils ont également rappelé leurs préoccupations relatives à l’utilisation d’armes chimiques.

Présentation

Relations politiques et principales visites

L’adhésion de la Suède à l’Union européenne a eu un effet stimulant sur les relations franco-suédoises. La succession des présidences française et suédoise de l’Union européenne en 2001 a également favorisé un travail en commun qui a mis en évidence des approches partagées sur certains dossiers (environnement, emploi, aide au développement…).

Notre partenariat est particulièrement étroit dans les domaines suivants : changement climatique (souhait commun de l’intégration de la dimension climatique dans les programmes d’aide au développement), technologies et normes environnementales, pôles de compétitivité. Les contacts entre parlementaires français et suédois sont intenses, et témoignent notamment de l’intérêt que suscite le modèle suédois sur des thèmes aussi variés que la fonction publique, le télétravail, les énergies nouvelles, la loi de finances ou les questions sociales.

Le ministre des Affaires étrangères, M. Carl Bildt, a rencontré M. Laurent Fabius à Paris le 29 juin 2012 et le 22 novembre 2012. M. Cazeneuve et Mme Ohlsson se sont entretenus en marge du CAG à Bruxelles le 24 juillet 2012. Le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, s’est rendu à Paris le 1er octobre 2012 et a rencontré à cette occasion le Président de la République, François Hollande, et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. La ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Mme Najat Vallaud-Belkacem, s’est rendue à Stockholm les 8 et 9 novembre 2012 et a rencontré Mme Birgitta Ohlsson, ministre des Affaires européennes et des droits de l’homme et Mme Nyamko Sabuni, ministre de l’égalité des sexes et vice-ministre de l’éducation.

Mme Marylise Lebranchu, Ministre de la Réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, s’est rendue à Stockholm le 25 mars 2013 et a rencontré le Ministre Suédois des Marchés financiers et des Collectivités locales, Peter Norman. M. Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des finances, s’est également rendu à Stockholm le 25 mars 2013 et a rencontré le ministre suédois des Finances, Anders Borg. Mme Fleur PELLERIN, Ministre délégué aux PME, à l’innovation et à l’économie numérique, s’est rendue à Stockholm les 23-24 mai 2013, accompagnée de Mme Axelle LEMAIRE, Députée des Français de l’étranger. Elle a notamment rencontré Mme Anna-Karin HATT, Ministre suédoise de l’Energie et des TIC. Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, a rencontré son homologue, Mme Karin Enström, le 6 juin 2013 à Stockholm. La ministre du Commerce extérieure, Nicole Bricq, a rencontré son homologue le 2 septembre 2013 à Stockholm.

Un déplacement du Premier ministre en Suède est à l’étude.

http://www.ambafrance-se.org/


Relations économiques

Les échanges bilatéraux sont légèrement déséquilibrés sur les 10 dernières années (4,6 Mds€ de déficit cumulé), avec un volume d’échanges moyen de 10,3 Mds€. Le déficit commercial s’est élevé à 726 M€ en 2012. La part de marché de la France en Suède a de nouveau reculé en 2012, à 4,2 % des importations suédoises contre 4,5 % en 2011.

D’après les statistiques françaises, la Suède était en 2012 notre 17ème client et 14ème fournisseur et représentait 1,2 % de nos exportations et 1,1 % de nos importations. Réciproquement, selon les statistiques suédoises, la France est le 9ème client et 8ème fournisseur de la Suède et représente 4,6 % de ses exportations et 4,2 % de ses importations.

Le stock d’investissement français en Suède atteignait environ 11 Mds€ fin 2011, principalement dans l’agro-alimentaire et les télécommunications. Au total, les 440 entreprises françaises présentes en Suède fin 2011 (contre 223 fin 2000) employaient environ 44.400 personnes, ce qui place la France au 9ème rang des employeurs étrangers en Suède.

Le stock d’investissement suédois en France atteignait environ 4 Mds€ fin 2011, notamment dans l’industrie automobile (Volvo AB, Scania et le fabricant d’équipements de sécurité Autoliv). Les entreprises suédoises emploient plus de 100.000 personnes en France (dont 20.000 pour Securitas).


Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est au 6e rang des pays d’accueil des étudiants suédois, derrière les pays anglo-saxons, l’Allemagne et l’Espagne (mais reste la première destination des étudiants Erasmus suédois).

La coopération scientifique franco-suédoise repose sur un volume d’échanges important : nombreux liens entre laboratoires, programmes de recherches bilatéraux entre les universités, agences et organismes des deux pays promus et animés notamment par l’Association franco-suédoise pour la recherche (AFSR), succès des appels d’offres remportés par nos deux pays dans le cadre de l’Espace Européen de Recherche (European spallation source), en liaison avec l’ensemble des opérateurs oeuvrant dans ce domaine. L’ESS est un projet majeur d’infrastructure de recherche dédié à l’exploration et à l’étude de la matière qui sera construit prochainement à Lund.

Dans ce cadre bien particulier, sept accords scientifiques ont été signés en décembre 2010 et en 2011 (avec le CEA et le CNRS) pour un montant avoisinant les 70 millions d’Euros. Ils concernent les domaines suivants : physique des accélérateurs, instrumentation neutronique, rayonnement synchrotron (entre Soleil et Max IV, le synchrotron suédois en construction à Lund), physique des hautes énergies (entre Uppsala et le GANIL à Caen), changement climatique et énergie nucléaire (volets R&D et formation. Au delà de son intérêt scientifique majeur, le projet ESS est donc structurant pour l’avenir de la coopération scientifique franco-suédoise. Un partenariat Hubert Curien (PHC) Gustaf Dalén a par ailleurs été créé en 2011 avec la fondation suédoise pour la recherche stratégique.

Sur le plan culturel, les artistes français sont régulièrement présentés dans les galeries et lieux d’exposition du pays (Jeanloup Sieff au Musée d’art contemporain, Sarah Moon au musée de la photographie ouvert en 2010, Xavier Veilhan à la Galerie d’art contemprorain Schiptjenko). Des manifestations telles que les journées du patrimoine ou la fête de la Musique (« Make Musik STHLM »), organisées conjointement par l’institut français de suède et la municipalité de Stockholm, rencontrent un franc succès.

La Suède accueille chaque année un grand nombre d’écrivains français et francophones ce qui a conduit, en moins de dix ans, à plus de 750 traductions d’ouvrages littéraires. La foire du livre de Göteborg est la 11ème foire la plus prescriptrice pour les éditeurs français. L’invitation des pays nordiques au salon du livre de Paris en 2011 a entrainé une intensification des relations professionnelles entre éditeurs suédois et français. L’attribution en 2008 du Prix Nobel à trois lauréats français est un symbole fort de la considération portée par l’élite suédoise à l’égard de nos créateurs et de nos chercheurs.

Site de l’Institut français de Suède


Autres types de coopération

Coopération militaire, policière

Les relations bilatérales avec la Suède sont bonnes même si la coopération militaire est modeste, les Suédois privilégiant les échanges avec leurs voisins nordiques. Cette coopération est essentiellement opérationnelle et a permis, à l’occasion de la crise libyenne notamment, aux avions de chasse Gripen suédois de s’insérer dans les opérations aériennes de l’OTAN.

Au sein de l’Union européenne, cette coopération est plus développée. La Suède a en effet participé à toutes les opérations militaires de l’UE. Ainsi, les forces armées suédoises ont coopéré à plusieurs reprises, et de manière efficace, avec les forces françaises en Afrique, en particulier lors des opérations Artémis, FINUL navale et EUFOR Tchad. Participant depuis le 15 mai 2009 à l’opération Atalante de lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden, la Suède a assuré le commandement de l’état-major de force en 2010 et 2013.

En bilatéral, la principale coopération militaire concerne les forces spéciales avec des exercices conjoints et des échanges opérationnels. Cette coopération est également très bonne dans le domaine du renseignement militaire. L’école de guerre accueille depuis de nombreuses années un stagiaire suédois par promotion.

Un officier de liaison interarmées (OLIA) suédois est affecté au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) depuis l’été 2009. La dernière réunion d’état-major franco-suédoise s’est tenue à Paris le 15 mars 2012.

En tant que membre de la LOI (six principaux pays européens producteurs d’armes : France, Suède, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Italie), la Suède participe à plusieurs projets communs en matière d’armement : démonstrateur d’avion sans pilote NEURON, radio logicielle ESSOR en particulier.


Mise à jour : 03.12.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014