Accès rapide :

La France et le Soudan du Sud

Brève

Soudan du Sud - Massacre de populations civiles dans la ville de Bentiu (22 avril 2014)

La France condamne ces meurtres, commis sur la base d’une appartenance ethnique, ainsi que l’utilisation de la radio locale pour la propagation d’appels à la haine et à la violence sexuelle.

Présentation

Relations politiques

des Affaires étrangères et européennes, représentait la France à Djouba pour les cérémonies d’indépendance.

La France est représentée auprès du gouvernement autonome du Soudan du Sud depuis 2006, date à laquelle elle a ouvert un bureau d’ambassade, établi à Djouba. En 2010, ce bureau a été transformé en consulat général. Depuis la proclamation de l’indépendance le 9 juillet 2011, le consulat général de France à Djouba est devenu l’ambassade de France au Soudan du Sud et Christian Bader a été nommé Ambassadeur.

Le ministre des Affaires étrangères du Soudan du Sud, Nhial Deng Nhial, s’est rendu en France pour une visite de travail les 7 et 8 mars 2012. Il s’agissait de sa première visite en Europe depuis l’indépendance du pays.

Le Soudan du Sud a ouvert une Ambassade en France en juillet 2012 et l’Ambassadeur sud-soudanais en France a présenté ses lettres de créance au Président de la République le 11 juillet 2012.


Relations économiques

Les échanges économiques entre la France et le Soudan du Sud sont encore relativement limités. Total est présent dans le pays, où l’entreprise est opérateur d’un bloc d’exploration pétrolière, ainsi que SDV et AGS.


Coopération culturelle, scientifique et technique

L’Agence Française de Développement (AFD), en partenariat avec la Coopération technique allemande (GIZ), a signé, le 7 avril 2011, une convention de financement de 6 millions d’euros pour un projet d’adduction d’eau dans la ville de Yei. Ces installations bénéficieront directement à 20 000 habitants. Un centre de formation aux métiers de l’eau, à vocation nationale, sera également mis en place. L’objectif est de renforcer les capacités des acteurs au niveau local pour servir de modèle à l’échelle régionale et nationale.

Afin de préparer les cérémonies d’indépendance, la France a financé la remise à niveau des systèmes aéronautiques de l’aéroport de Djouba en juillet 2011 (70 000 euros, mis en œuvre par Thalès). Elle a mis à disposition un financement complémentaire de 350 000€ pour aider à la structuration de ce secteur, essentiel dans la mesure où la grande majorité des pistes sud-soudanaises ne sont pas carrossables pendant plus de six mois par an (saison des pluies).

Un projet de soutien à la gestion des finances publiques sud-soudanaises est également à l’étude.

Dans le cadre de sa politique de promotion de la société civile et de renforcement des capacités des acteurs locaux, la France a débuté en 2010 un programme de formation de journalistes sud-soudanais, en prévision du référendum d’autodétermination. Ce programme se poursuit depuis lors.

La France dispose également d’un Institut Français localisé au sein de l’Université de Djouba. C’est le seul centre culturel international du pays.


Mise à jour : 01.10.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014