Accès rapide :

La France et la Somalie

Brève

Somalie - Arrestation du pirate Muhammad Garfanji (17 août 2014)

La France salue l’arrestation par les autorités somaliennes, le 17 août, de Muhammad Garfanji. Cette arrestation confirme que les pirates somaliens ne peuvent plus se livrer à leurs activités illégales en toute impunité.

Relations politiques

Sécurité

La France contribue aux actions de l’Union européenne en faveur de la stabilisation de la Somalie et de la lutte contre la piraterie maritime dans la Corne de l’Afrique : trois actions de PSDC sont actuellement déployées dans la région : ATALANTE (opération de lutte contre la piraterie au large) ; EUTM Somalia (formation des forces armées somaliennes) et EUCAP NESTOR (renforcement des capacités maritimes et judiciaires pour lutter contre la piraterie). Les missions de formation (EUTM et EUCAP) doivent permettre à terme l’appropriation par les Somaliens de leur propre sécurité à terre et en mer.

L’Union africaine joue un rôle important pour la sécurisation du pays via l’AMISOM. L’Union européenne apporte, avec le soutien constant de la France, une contribution très importante à cette opération, en prenant en charge les soldes des troupes.

Dans le cadre de notre coopération bilatérale, nous conduisons également des actions de formation au profit de contingents de l’AMISOM. Nous contribuons enfin, de manière directe, dans le cadre de la mission européenne de PSDC « EUTM Somalia », à la formation des militaires somaliens en Ouganda (plus de 3 000 soldats auront été formés à la fin 2012).


Humanitaire

Au niveau de l’Union européenne, la DG ECHO a consacré, en 2013, 40M€ à la Somalie (60,8M€ en 2012).

Depuis 2011, l’aide de la France s’élève à 30,3 millions d’euros pour la Corne de l’Afrique (dont 11,34 millions d’euros consacrés aux Somaliens restés en Somalie et 13,80M€ pour les réfugiés) comprenant des envois d’aide en nature.


Coopération et développement

L’aide bilatérale française s’est élevée à 2,1 M€ en 2011. Notre aide multilatérale imputée est estimée à 25 M€ en 2011. La France a appuyé en 2012 la mise en œuvre, avec le PNUD, d’un projet en matière de traitement judicaire des pirates en Somalie. L’Agence française de développement (AFD) n’a pas de bureau en Somalie mais des actions ponctuelles ont été mises en œuvre notamment dans le domaine de l’assistance aux populations.

Sur la période 2008-2013, l’Union européenne a alloué 412 M€ à des projets de développement, dans trois domaines principaux : la gouvernance ; l’éducation et le secteur social et le développement économique. Elle a organisé le 16 septembre dernier à Bruxelles une conférence internationale sur la Somalie qui a permis l’adoption du « compact », document d’orientation pour accompagner la reconstruction du pays, et des annonces d’engagements financiers à hauteur de 1,8Md d’euros.


Mise à jour : 04.03.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014