Accès rapide :

Présentation

Données générales

Nom officiel : Sainte-Lucie

Nature du régime : Il s’agit d’un régime parlementaire avec un système bicaméral comprenant un Sénat (11 membres dont 6 nommés sur proposition du Premier ministre, 3 du chef de l’opposition et 2 du gouverneur) et une Chambre des Représentants (17 membres élus au suffrage universel direct).

Chef de l’État : la reine Elizabeth II, représentée par le gouverneur général, Mme Calliopa Pearlette LOUISY (depuis le 17/09/1997)
Chef du gouvernement : le Premier ministre Kenny Anthony (depuis le 29 novembre 2011)

Fête nationale (indépendance) : le 22 février (1979)


Données géographiques

Superficie : 616 km²
Capitale : Castries
Villes principales : Vieux-Fort, Soufrière
Langue officielle : anglais
Langues courantes : anglais et créole français
Monnaie : Dollar des caraïbes de l’Est (EC$) ; 2,70 EC$ pour 1 US $ (taux fixe depuis 1976)


Données démographiques

Population : 176 000 hab. (CEPAL 2011)
Espérance de vie (PNUD) : 74,6 ans
Taux d’alphabétisation (PNUD) : 90,1 %
Religions : catholiques 90 %, protestants 7 %, anglicans 3 %
Indice de développement humain : 0,723 (82e sur 187 pays)


Données économiques

PIB : 1,3 milliard US $
PIB par habitant : 7509 US $ (Trésor public 2012)
Taux de croissance : 0,7 % (2012), 1,9 % (2013 estimation FMI) Taux de chômage : : 20 % (BIT)

Déficit commercial : 37 % du PIB
Balance des comptes courants : -23,8 % du PIB
Dette publique totale : 78 % du PIB (2012 FMI)
Taux d’inflation : 3,2 % (2012

Principaux clients : UE 78 % ; autres : 16 % ; États-Unis 6 %
Principaux fournisseurs : UE 38 % ; autres : 24 % ; Etats-Unis 17 % ; Trinité-et-Tobago 14 % ; Singapour : 7 %

Part des principaux secteurs d’activité dans le PIB (Banque Mondiale) :

  • agriculture : 5,4 %
  • industrie : 18 %
  • services : 76,6 %

Communauté française (2010) : 409 inscrits


Politique intérieure

Parti majoritaire : Le Saint Lucia Labour Party (SLP) occupe 11 sièges à la Chambre des Représentants.

Opposition : Le United Workers Party (UWP), créé par Sir John COMPTON, occupe actuellement 6 sièges sur 17 à la Chambre des représentants. Le parti écologiste saint lucien, le LPM et le LDM n’ont aucun siège.

Les élections de novembre 2011 ont ramené au pouvoir le SLP de Kenny Anthony. Son gouvernement s’est attaqué en priorité aux conséquences sur Sainte-Lucie de la crise économique mondiale et à la criminalité en nette augmentation (+ 28 % en 2010).


Situation économique

Sainte-Lucie se situe dans la tranche des pays à revenu intermédiaire. Le pays présente toutes les caractéristiques d’un petit État insulaire en développement, dont une faible assi se économique et une grande vulnérabilité aux fluctuations extérieures comme aux catastrophes naturelles.

Son économie, fondée traditionnellement sur l’agriculture (bananes et autres cultures), repose aussi sur un secteur des services axé sur le tourisme, en plein essor (40 % du PIB), les activités bancaires extraterritoriales et sur un petit secteur manufacturier.

Le pays présente des faiblesses dont témoigne le niveau élevé de pauvreté (environ 30 % de la population), lié à un taux de chômage important (20 %). La dette publique a atteint 78,9 % du PIB fin 2012. La TVA, d’un taux uniforme de 15 % (sauf pour l’industrie hôtelière avec un taux de 8 %), a été introduite le 1er octobre 2012.


Politique extérieure

Sainte-Lucie est membre de l’ONU, de l’OEA, de l’OECO, de la CARICOM, l’ALBA, l’AEC, du Commonwealth et de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

En avril 2007, Sainte-Lucie s’est distinguée dans la région par un revirement en faveur de Taïwan. Elle est en effet le seul pays à avoir d’abord reconnu Taïwan après son indépendance, avant de reconnaître la République populaire de Chine (sous le gouvernement SLP), puis de nouer à nouveau des relations diplomatiques avec Taïwan (à la suite de la victoire électorale de l’UWP).

Malgré son retour au pouvoir en décembre 2011, Kenny Anthony a décidé de maintenir les relations avec Taïwan.

L’Union européenne a apporté une aide totale d’environ 150 M € à Sainte-Lucie depuis 1975. Le 10e FED (2008-2013), réorienté sur le secteur de la santé, devrait permettre l’achèvement d’un hôpital dans l’île.


Mise à jour : 10.10.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014