Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Saint-Christophe est la plus grande des deux îles. Le relief est caractérisé par une chaîne de montagne d’origine volcanique recouverte d’une vaste zone de forêt tropicale.

Au sud-ouest de cette chaîne de montagne s’étend une longue bande de terre composée de plages bordées de récifs coralliens. À partir de la pointe Sud, on peut déjà voir l’île voisine de Niévès, qui est séparée de Saint-Christophe par un chenal large de 3 kilomètres.

Le point culminant de l’île de Saint-Christophe est le mont Liamuiga, haut de 1156 mètres. Le mont Niévès de l’’île voisine culmine à 1090 mètres, lui aussi issu d’une éruption volcanique. Le climat à Saint-Christophe-et-Niévès est tropical, les températures atteignant une moyenne de 29° C. La saison des pluies s’étend de début mai à octobre.


Histoire

Christophe Colomb est le premier Européen à mentionner l’existence des deux îles en 1493. A partir de 1625 les Français et les Anglais s’installent à Saint-Christophe en relativement bonne intelligence. En signant le traité d’Utrecht, les Français y renoncent dès 1713. Tout au long des XVIIème et XVIIIème siècles, les îles bénéficieront de l’essor de l’économie de plantation de la canne à sucre.

L’abolition de l’esclavage, prononcée par le parlement britannique en 1834, mettra progressivement fin à cette activité jusqu’à son abandon complet en 2005. L’ensemble constitué par Saint-Christophe, Niévès et Anguilla, rattaché entre 1871 et 1956 à la Fédération des îles au Vent puis à la Fédération des Indes occidentales, devient autonome en 1967. Anguilla se sépare de fait des deux autres îles en 1971 ; elles deviennent indépendantes en 1983.


Mise à jour : 13.04.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014